Select your Top Menu from wp menus

Carence en fer des agrumes

Carence en fer des agrumes

Carence en fer des agrumes

 

Rôle du fer dans la plante :

Le fer sert de catalyseur dans les réactions d’oxydation et de réduction. Il intervient d’une manière essentielle dans la respiration, la synthèse de la chlorophylle, la photosynthèse, le métabolisme des protéines, la fixation de l’azote et la réduction des nitrates.

 

Le fer dans le sol:

Le fer total est très abondant dans les sols, la quantité allant de 200 ppm à plus de 10%. Mais la solubilité du fer dépend beaucoup du pH. Deux facteurs principaux peuvent modifier les relations de solubilité du fer dans les sols :

1- Les conditions d’oxydo-réduction :

L’oxydation d’un système chimique est une réaction qui se traduit par une perte d’électron par le système. Fe2 + ===> Fe3 + + e

La réduction correspond à une captation d’électron.

2- Les phénomènes de chélation.

Le fer, absorbé, normalement sous forme d’ion migre avec des molécules qui le complexent pour former un chélate. Les chélates de fer permettent une assimilation du fer bivalent (ou fer ferreux) chélaté directe par les plantes. Le fer ainsi protégé de l’oxydation par le chélate se maintient dans l’aquarium.

Ces molécules peuvent provenir d’excrétions racinaires, de la matière organique, des micro-organismes et/ou de synthèse industrielle. Il existe plusieurs types de chelate de fer industriel. Les plus intéressants sont :

  • Fer DTPA (couleur verte) soluble à des PH compris entre 1,5 et 7,3 ;
  • Fer EDTA (couleur jaune) reste soluble pour des PH compris entre 1,5 et 6,5 ;
  • Fer EDDHA (couleur rouge foncée) soluble pour des PH compris entre 3 et 10.

 

Déficience :

  • Les conditions favorables à la déficience du Fer
  • La déficience naturelle : les sols pauvres en fer
  • La déficience induite :
    • calcaire actif élevé ;
    • teneur élevée du sel ou de l’eau d’irrigation en H2 CO;
    • excès d’eau dans le sol ;
    • sols riches en phosphore disponible ;
    • teneurs excessives en métaux lourds (Mn, Zn, Cu) ;
    • excès d’azote ;
    • élévation brusque de température et forte intensité lumineuse.

 

Les symptômes de déficience en fer :

Les symptômes de chlorose ferrique apparaissent d’abord sur les jeunes pousses. En cas de carence grave, les feuilles deviennent presque blanches, sont chétives et tombent prématurément. Les carences en fer sont plus fréquentes sur les sols alcalins (au pH élevé), en particulier ceux dont la couche arable contient de la chaux libre, sur les sols engorgés d’eau et sur ceux pauvres en matière organique (sols sableux humides, par exemple).

 

Corrections des carences

Plusieurs pratiques sont proposées pour corriger la carence en fer:

– bien travailler le sol ;

– programme de fertilisation bien étudié (analyses du sol, de l’eau et foliaires) ;

– irrigation adéquate (éviter le stress et l’asphyxie).

 

Mais l’application au sol de fer chélaté est la façon la plus efficace de corriger les carences en fer. Ces chélates peuvent être incorporés au sol ou pulvérisés directement sur la plante. Dans le cas de l’application des chélates de fer au sol, il faut tenir compte de l’effet du pH. Si on a un pH alcalin en présence de fortes concentrations de Ca2+ dans le sol, les chélates pourraient devenir insolubles. Dans les sols à pH élevé, les chelates EDDHA sont les plus convenables. Dans les sols acides, le complexe Fe-DPTA est le plus efficace.

Les pulvérisations foliaires atténueront les carences passagères. Les citrons sont plus sensibles aux carences en fer que les oranges et les pamplemousses.

 

source : Maison des Agrumes

Aller à la barre d’outils