spot_imgspot_imgspot_imgspot_img

SANA 2023: Un salon leader du Bio résolument tourné vers l’international

Alimentation saine, protection de l’environnement, recherche de la qualité, préservation des matières premières, circuits courts, évolutions des prix…, les choix des consommateurs s’inspirent de raisons et de besoins qui changent au fil du temps, mais qui semblent de plus en plus prendre en compte les principes de la durabilité et du bien-être. C’est dans ce cadre que s’inscrit la 35e édition de SANA, le Salon international des produits biologiques et naturels qui qui se tiendra à Bologne (Italie) du 7 au 10 septembre prochain, et qui sera intégralement B2B.

En 2023, SANA vise à renforcer son rôle sur les marchés internationaux et c’est dans ce cadre que l’ICE – Agence italienne pour le commerce extérieur – a organisé le 19 juin dernier au Hyatt Regency de Casablanca, une opération de promotion de cette nouvelle édition du salon auprès des opérateurs du secteur Bio au Maroc. Une grande opportunité pour les deux parties de tisser de nouvelles synergies et d’accroître les retombées économiques.

[dropcap color=”#” bgcolor=”#” sradius=”0″]C[/dropcap]réé il y a 35 ans, et organisé par BolognaFiere, en coopération avec FederBio, AssoBio et Cosmetica Italia, le salon SANA est une vitrine historique de référence, unique en son genre, en ce qui concerne le marché italien des produits biologiques et naturels. L’événement mobilise tous les acteurs impliqués dans la production et le commerce des produits biologiques  : les fabricants, les distributeurs, les acheteurs professionnels, les institutions, les organismes de contrôle, les entreprises les plus importantes comme les plus petites. Tous se donnent rendez-vous à BolognaFiere, pour rester informés des dernières tendances et nouveautés du secteur : du bio à l’alimentation saine, de la cosmétique verte à la mode durable, de la blockchain aux solutions contre le gaspillage.

En effet, la gamme de produits et services dévoilée au salon répond à tous les souhaits. L’espace Organic & Natural Food, qui sera ouvert du 7 au 9 septembre, abritera les meilleurs produits pour une alimentation biologique, saine et durable. L’espace Care&Beauty, la vitrine des produits et des cosmétiques naturels et bio pour les soins du corps, y compris les compléments et les herbes médicinales, ainsi que l’espace Green Lifestyle, avec les solutions et les services pour vivre chaque jour selon un mode de vie écologique, sain et responsable, vont élargir et compléter l’offre de ce salon. Les espaces Care & Beauty et Green Lifestyle seront ouverts également le dimanche 10 septembre (pour plus de détails, voir chapitres suivants).

[images_grid auto_slide=”no” auto_duration=”1″ cols=”three” lightbox=”no” source=”media: 28707,28661,28706,28705,28704,28677″][/images_grid]

A l’ouverture de la conférence, M. Francesco Pagnini, Directeur du Bureau ICE de Casablanca, Agence italienne pour le Commerce Extérieur, a souligné que le marché de l’agriculture biologique est en pleine croissance aussi bien en Europe (notamment en Italie) qu’au Maroc. Les opérateurs marocains montrent un intérêt croissant pour les innovations technologiques, les matières premières, les emballages et l’utilisation des produits du terroir, autant de domaines dans lesquels l’Italie possède une longue expérience et un savoir-faire reconnu. Rappelons que l’Italie est le 6e exportateur mondial de produits cosmétiques avec un volume d’exportations qui dépasse 5 milliards d’euros. Le Maroc est le premier client de l’Italie en Afrique méditerranéenne, le 2e sur le continent après l’Afrique du sud et le 42e sur le classement global.

De son côté M. Slim Kabbaj, Président de Maroc Bio- qui réunit les différents acteurs de la filière Bio au Maroc – a souligné qu’il s’agit d’une opportunité pour les opérateurs marocains d’établir des liens avec homologues italiens. Il a également mis en exergue le rôle de l’Interprofession qui vise à promouvoir et à développer l’agriculture biologique dans le royaume, en favorisant la collaboration entre les producteurs, les transformateurs, les distributeurs et les exportateurs, sous la tutelle du ministère de l’Agriculture. L’Interprofession met en place également des projets de développement public-privé et de coopérations internationales. L’occasion était également tout indiquée pour présenter un panorama du secteur du Bio au Maroc (voir encadré).

Pour sa part, M. Adil Azmi, Directeur Général du CRI de Beni Mellal et Khénifra – a affirmé que la filière bio au Maroc est en plein essor grâce à l’environnement propice à la production biologique, et la reconnaissance dont bénéficient les produits bio marocains sur les marchés local et international. Il a déclaré que les efforts de tous les acteurs doivent converger pour une meilleure intégration de la filière, afin de permettre la création du maximum de valeur ajoutée et d’emplois, tout en garantissant le développement durable des terroirs de production. 

[images_grid auto_slide=”no” auto_duration=”1″ cols=”three” lightbox=”no” source=”media: 28666,28656,28668,28667,28654,28653″][/images_grid]

M. Azmi a également souligné l’importance du potentiel de développement de la filière biologique dans la région de Beni Mellal et Khénifra. A l’horizon 2030, l’objectif fixé est d’atteindre 5.000 ha dédiés à l’agriculture biologique, en exploitant notamment la production abondante de plantes aromatiques et médicinales qui caractérisent la région, bénéficiant de son vaste couvert forestier représentant 34% de sa superficie.

Pour conclure, M. Marco Suriani, représentant la fédération italienne sectorielle FederBio, a mis en avant le potentiel de la filière biologique en Italie, en citant les différentes actions menées en faveur de la filière au niveau national et International. Parmi les actions entreprises, on peut citer les campagnes de communication auprès des citoyens, pour faire connaître les bénéfices d’un choix alimentaire basé sur les produits biologiques.

Un salon tourné vers l’international

En 2023, SANA vise à renforcer son rôle sur les marchés internationaux, avec le soutien et la collaboration active d’ICE. L’objectif est d’accroître la participation des grands importateurs internationaux de produits alimentaires biologiques, des représentants de la grande distribution et des opérateurs actifs dans le domaine de la cosmétique naturelle et de la restauration, en provenance des principaux marchés européens et non européens.

Dans ce sens, de nombreux professionnels marocains ont déjà confirmé leur présence à ce salon offrant de grandes opportunités. Parmi ces opérateurs figurent des producteurs, des représentants de coopératives de produits de terroir des différentes régions du Royaume, des importateurs de produits bio, des représentants de la grande distribution et de magasins spécialisés…

Tendances et nouveautés en 2023

De nombreuses initiatives consacrées au secteur alimentaire se dérouleront du jeudi 7 au samedi 9 septembre. On peut citer à titre d’exemple, l’espace Veg, une zone d’exposition dédiée à tout ce qui est végétal, du végétalien au végétarien, mettant en avant les dernières tendances de consommation et les innovations produits. Le second focus de cette édition portera sur les intolérances et l’alimentation saine. Organisé en collaboration avec la World Gluten Free Chef Academy, le focus donnera de la visibilité aux produits destinés aux personnes allergiques, intolérantes ou simplement sensibles à la salubrité des aliments, à travers des présentations et des aperçus dédiés aux ‘’Produits sans…’’ et ‘’Produits riches en…’’. Parmi les rendez-vous déjà confirmés, le Championnat du monde des pâtes et pizzas sans gluten.

Après des débuts positifs l’an dernier, les Espaces Petit Déjeuner et Apéritif sont également confirmés, et re-proposeront, naturellement en version bio, des produits de haute qualité destinés à ces moments de consommation spécifiques. La Fondation #Sant’Orsola coordonnera une conférence sur les innovations en matière de restauration collective «saine » dans les hôpitaux. 

SANA 2023 donnera également de l’importance au thème de la réduction des déchets, transversal, en réalité, à l’ensemble de l’événement et de plus en plus d’actualité. Les différentes méthodes de valorisation et de réutilisation des déchets de transformation seront étudiées en profondeur, dans le but de favoriser la lutte contre le gaspillage alimentaire.

[images_grid auto_slide=”no” auto_duration=”1″ cols=”three” lightbox=”no” source=”media: 28697,28695,28694,28693,28692,28691″][/images_grid]

Evènements parallèles

SANA est aussi une occasion précieuse, pour les entreprises et les opérateurs, d’échanger sur les défis auxquels ils devront faire face à l’avenir, sur le plan économique et environnemental. Dans ce sens, l’évènement Bio Révolution, organisé en collaboration avec FederBio et AssoBio, donnera un état des lieux de l’agriculture biologique en s’appuyant sur les données de l’Observatoire SANA.

Organisée pour la cinquième année en collaboration avec la revue l’Erborista, l’initiative La Via delle Erbe proposera un programme de sept leçons magistrales animées par des experts et destinées aux herboristes et aux opérateurs qui s’occupent de la santé et du bien-être. Un espace d’exposition sera dédié aux plantes, avec une attention particulière à celles qui apportent des bienfaits au système digestif. 

Egalement renouvelé cette année, le salon professionnel Sanatech dédié à la filière du bien-être agroalimentaire, zootechnique et bio et éco-durable, avec de multiples catégories de produits et des sessions de formation.  Sanatech traitera de l’agriculture biologique et de précision, de la traçabilité, de l’économie circulaire et des technologies pour la cosmétique naturelle, s’ouvrant sur des thématiques émergentes telles que le monde du bio-contrôle et la secteur du bio-emballage. 

Quoi de neuf sur Sana ?

SANA mettra en évidence les nouveaux produits proposés par les exposants sur l’espace SANANews. Le salon s’adressera non seulement aux visiteurs italiens, mais aussi aux visiteurs internationaux, grâce à la plateforme de mise en réseau #B2Match, pour traduire en opportunités d’affaires leur intérêt à l’égard des produits exposés au salon.

Nouveau sur SANA est l’espace pour les start-ups et les jeunes entreprises qui se concentrent sur l’innovation et le développement durable. L’initiative entend ainsi soutenir des processus et des projets à forte valeur d’innovation dans les segments de l’agroalimentaire, de la cosmétique, de l’emballage et de tout ce qui est vert.

Pour plus d’informations :  www.sana.it

Le secteur du BIO au Maroc

L’agriculture biologique marocaine a été initiée dans les années 80 par des opérateurs privés. La réussite de la culture biologique de l’olivier à Marrakech a permis la mise en place d’autres filières à travers le Royaume. Elle a commencé par les agrumes avant d’être étendue aux cultures maraîchères, puis aux plantes aromatiques et médicinales et à d’autres produits exotiques. L’objectif de ces premières productions (et des autres qui vont suivre) est l’exportation sur le marché européen.

L’agriculture biologique a réellement commencé en 1990 avec les agrumes puis en 1992 avec les tomates d’Agadir. En 1998 la gamme des produits maraîchers destinés à l’exportation comportait déjà une dizaine de légumes auxquels sont venus s’ajouter par la suite d’autres produits comme l’huile d’olive et les plantes aromatiques et médicinales. L’année 1998 a été marquée par l’apparition d’une autre catégorie d’opérateurs, qui sont les commerciaux et les paysans du monde rural qui, à titre privé ou avec l’aide de certaines ONG, ont lancé des opérations de commercialisation des produits biologiques ramassés dans les forêts. Aujourd’hui, ces forêts font l’objet d’une exploitation commerciale. Durant la dernière décennie, les superficies réservées à l’agriculture biologique ont nettement augmenté (y compris les superficies de cueillette). Il est vrai que cette croissance exponentielle est due aux vastes superficies certifiées par les exportateurs d’argan, mais l’analyse des statistiques disponibles montre que les autres cultures ont aussi connu une importante évolution (olivier biologique, cultures maraichères…).

[images_grid auto_slide=”no” auto_duration=”1″ cols=”three” lightbox=”no” source=”media: 28680,28684,28685″][/images_grid]

Mais ce n’est qu’après les années 2000 qu’a démarré la réflexion autour d’un cadre juridique dédié à la filière. La production biologique au Maroc est désormais régie par la loi n°39-12 relative à la production biologique des produits agricoles et aquatiques dont le texte d’application est entré en vigueur en septembre 2018.

Un contrat programme a été conclu récemment en marge de la 15e édition du SIAM fixant la feuille de route de la filière à l’horizon 2030, avec pour objectif d’augmenter les superficies certifiées biologiques, d’améliorer la productivité. Le contrat programme vise également à développer l’aval de la filière à travers le conditionnement et la transformation; à diversifier les débouchés et les marchés; à moderniser les circuits de distribution et de commercialisation interne ainsi que d’augmenter les exportations.

 

#bio #organic #natural #naturale #care #beauty #sana #naturel #maroc #italie #bolognafiere #ITA #ICE #salon #fair #show #fiera #cosmetique #federbio #cosmeticaitalia #assobio #sanatech #green #lifestyl #B2B #madeinitaly #italia #marocco #vegan #vegetarian #vegetarien #food #alimentaire #bologna #MarocBio

 

 

Similar Articles

Comments

Advertismentspot_img

Instagram

Most Popular