spot_imgspot_imgspot_imgspot_img

INTERPOMA 2022: l’univers de la pomme à Bolzano

Le salon Interpoma a célébré en grande pompe son retour en présentiel par une explosion d’enthousiasme qui a rassemblé le monde de la pomme à Bolzano du 17 au 19 novembre. En effet, après quatre longues années d’absence depuis la dernière édition en 2018, l’enthousiasme de se retrouver en présentiel était palpable dès le premier jour du salon. D’ailleurs, les chiffres parlent d’eux-mêmes : 490 exposants de 20 pays, plus de 16.000 visiteurs de 70 pays, 800 participants au programme du congrès international et 500 opérateurs ayant pris part aux visites guidées « Interpoma Tours ». L’événement a été couvert par 100 journalistes du monde entier représentant les principales publications spécialisées du secteur, dont Agriculture du Maghreb.

Interpoma est la seule foire internationale dédiée exclusivement à la culture, la conservation et la commercialisation de la pomme, et organisée tous les deux ans à Bolzano (Nord de l’Italie). Cette année, 490 exposants y ont présenté leurs produits, services et innovations, notamment : nouvelles variétés, emballages, machines de conditionnement, tracteurs fruitiers, machines d’éclaircissage, de taille et de récolte, fertilisants, produits de protection des vergers respectueux de l’environnement, conservation des fruits, logistique, dispositif anti grêle et anti-gel… De même, des solutions high-tech exclusives conçues pour lutter contre les pénuries de main-d’œuvre, notamment des robots pour la récolte automatisée, ont été présentées lors du salon.

[images_grid auto_slide=”no” auto_duration=”1″ cols=”five” lightbox=”no” source=”media: 27618,27636,27639,27640,27641″][/images_grid]

L’absence d’Interpoma pendant quatre années entières n’a pas du tout affecté l’attrait du salon. La fréquentation a été très importante dès le premier jour et ce même si les visiteurs de certains pays d’Asie n’ont pas pu assister cette année en raison des restrictions liées à la pandémie. Au total, ce sont plus de 16.000 visiteurs de 70 pays qui ont déambulé dans les allées du salon pour s’informer sur les nouveautés et les tendances du secteur. La participation étrangère était conséquente, avec des producteurs et des acheteurs de tous les principaux pays producteurs de la pomme du monde (France, Japon, Nouvelle-Zélande, Pologne, États-Unis).

Pour leur part, les exposants interrogés étaient très satisfaits de leur participation, car elle leur a notamment permis de reprendre contact avec des clients éloignés qui étaient difficiles à joindre ces dernières années.

Comme à chaque édition, une délégation de professionnels marocains a été emmenée par le bureau de l’ICE à Casablanca. De même, conscients de l’importance de ce salon, de nombreux professionnels marocains et maghrébins ont fait le déplacement cette année encore. Parmi eux des producteurs, des gérants d’exploitations arboricoles, des pépiniéristes, des conseillers, des bureaux d’étude, … qui viennent s’inspirer de l’école italienne en pomiculture et des avancées réalisées dans la région du Tyrol en matière de choix variétal, de densité de plantation, de mécanisation des différentes opérations (taille, éclaircissage, récolte), d’optimisation des apports en eau et en fertilisants et de contrôle raisonné des parasites des vergers dans le respect total de la santé du consommateur et de l’environnement.

En effet, beaucoup de vergers de pomme au Maroc sont soit gérés de manière encore traditionnelle avec de faibles densités de plantation et peu de soins apportés, soit gérés selon le modèle français. Il y aurait donc une grande marge d’amélioration des rendements et de la qualité, surtout que les zones de production avec un nombre d’heures de froid suffisant pour cette espèce sont très limitées au Maroc. Par ailleurs, les professionnels marocains ont beaucoup à apprendre de l’organisation de la filière Tyrolienne de la pomme.

Interpoma Variety Garden :

Une exposition de 55 variétés exclusives !

La 12ème édition d’Interpoma a été riche en couleurs. Un espace spécial a accueilli une exposition de 55 variétés de pommes exclusives provenant des principaux pays producteurs du monde entier, de la Nouvelle-Zélande aux États-Unis, en passant par la France et l’Italie avec le Tyrol du Sud et le Trentin comme protagonistes. Ces variétés de pommes racontent 30 ans d’histoire de ce système, en commençant par les premières variétés exclusives produites il y a exactement 30 ans, comme KIKU® et Pink Lady®, jusqu’aux nouvelles qui ont fait leur entrée sur les étalages des dernières années.

La star incontestée du Variety Garden a été la couleur. Les fruits exposés ont présenté une très large gamme de nuances, du jaune vif des variétés commercialisées sous les noms de marque yello® et opal®, au vert frais et lumineux de GreenStar®, au rouge foncé et profond de Crimson Snow®, en passant par les séduisantes nouvelles variétés à chair rouge Red Moon®, Kissabel® et Lucy™Glo.

[images_grid auto_slide=”no” auto_duration=”1″ cols=”five” lightbox=”no” source=”media: 27627,27624,27632,27635,27634″][/images_grid]

Le congrès Interpoma

Avec un total de 800 participants, le congrès international Interpoma Congress a fait salle comble. La première journée a offert un aperçu sur les développements récents du secteur américain de la pomme, tandis que la deuxième était axée sur les technologies de pointe de la cueillette automatisée des fruits, comme solution au problème récurrent de la pénurie de la main d’œuvre. Selon les différents intervenants, les technologies en développement doivent encore être perfectionnées au cours des deux prochaines années avant d’être prêtes à être lancées sur le marché. L’idée est que, pour qu’une machine soit rentable pour le producteur, elle doit présenter un coût plus ou moins équivalent à celui de la main d’œuvre. Sachant qu’un robot peut être programmé pour travailler toute la nuit, de manière à ce que, à son réveil, l’exploitant trouve des palox pleins et prêts à être chargés vers les unités de conditionnement.

[images_grid auto_slide=”no” auto_duration=”1″ cols=”three” lightbox=”no” source=”media: 27630,27657,27631″][/images_grid]

                                                                                  Prototype de récolte des pommes par drones, présenté pendant le salon Interpoma

L’Interpoma Award 2022 

L’édition 2022 du concours a mis l’accent sur les technologies innovantes qui aident à économiser l’eau utilisée pour l’irrigation des vergers de pommiers, sans affecter le rendement ou la qualité des fruits. Après évaluation des produits ou services présentés, tels que des machines, des systèmes, des composants ou des appareils, un jury d’experts internationaux sélectionné deux lauréats.

Le gagnant dans la catégorie ‘’Entreprise’’ est la société polonaise Inventia sp. zoo. Son produit Agreus®. a été reconnu comme le système le plus complet et le plus convivial permettant une gestion précise de l’irrigation, en fonction de la disponibilité en eau du sol et des paramètres climatiques. Ses principales caractéristiques comprennent des capteurs solaires, une transmission sans fil, une application personnalisée pour répondre aux besoins des producteurs, une notification d’alarme des besoins d’irrigation et la possibilité de gérer automatiquement le processus d’irrigation. De plus, le système fournit des outils pour gérer la fertirrigation, le contrôle du gel et la modélisation du développement des agents pathogènes.

Le prix “Start-ups” a été décerné au système d’irrigation intelligent ODIS, qui a été évalué comme très prometteur pour sa capacité à intégrer différents capteurs – pour les variables environnementales et l’état de la plante – dans une application polyvalente basée sur le cloud, qui permettra aux agriculteurs de surveiller le statut hydrique de leurs vergers et de contrôler le système d’irrigation.

A noter que dans le Sud Tyrol, la gestion de l’irrigation ne concerne pas seulement les périodes sèches pendant l’été, mais elle est également importante au printemps comme protection contre le gel des bourgeons. L’intervention humaine s’avère donc fondamentale aussi pour éviter une sur-irrigation, qui entraînerait un rendement trop élevé au détriment de la qualité des pommes, la prolifération potentielle des agents pathogènes et la dilution des nutriments du sol.

[images_grid auto_slide=”no” auto_duration=”1″ cols=”five” lightbox=”no” source=”media: 27633,27626,27625,27629,27660″][/images_grid]

Les visites de terrain

Les célèbres ‘’Interpoma Tours’’ ont permis à 500 opérateurs et représentants de la presse de participer à des visites guidées des vergers et unités de conditionnement et de stockage des principaux producteurs de pommes de la région afin de découvrir les systèmes les plus innovants. Une dizaine de visites ont ainsi été organisées pendant les trois jours du salon, dont certaines consacrées à la production biologique et à la durabilité. Les participants ont ainsi pu avoir «sur le terrain» des réponses à des questions comme : Comment sont cultivées des pommes reconnues mondialement pour leur qualité exceptionnelle ? Les pratiques culturales du Tyrol du Sud peuvent-elles être adoptées ailleurs ? Comment s’organisent les étapes de post-récolte ? 

Production de pommes en UE

La Pologne arrive en tête en termes de valeur de production, représentant 23% de part de marché, suivie de l’Italie avec 22,5% et de la France avec 21,5 %. En ce qui concerne les volumes, la récolte totale estimée dans l’UE sera de 12.201.000 tonnes : la Pologne se confirme comme premier pays producteur avec 4.750.000 tonnes (en hausse par rapport à la saison précédente), suivie de l’Italie avec 2.054.000 tonnes et de la France avec 1.391.000 tonnes.

La filière pomme italienne

Un exemple d’organisation et d’intégration

Le Tyrol du Sud est la plus grande zone contiguë de production de pommes dans toute l’Europe. Grâce à sa situation géographique, son savoir-faire et à ses normes technologiques, il figure parmi les premières régions productrices de pommes au monde. Bolzano, en tant que capitale du Tyrol du Sud, est par conséquent l’endroit idéal pour accueillir un salon de renommée mondiale sur la pomme : Interpoma.

Dans la région du sud Tyrol, les vergers de pommiers s’étendent à perte de vue. La province est située sur le versant sud des Alpes au nord de l’Italie et le terroir est caractérisé par des altitudes de production comprises entre 200 et 1.200 mètres, des précipitations moyennes annuelles de 800 mm et 2000 heures d’ensoleillement par an. Elle allie de ce fait les avantages climatiques de la montagne au climat relativement doux des vallées. 

Avec ses 18.400 hectares de superficie cultivée, le Tyrol du Sud est la plus grande région productrice de pommes d’Europe et l’une des plus importantes au monde. Interpoma est d’ailleurs né de ce savoir-faire, initié et soutenu à ce jour par des partenaires solides du secteur. La plupart des produits innovants exposés à Interpoma sont déjà utilisés dans la région de Sud Tyrol, toujours à l’avant garde en matière de production, de conditionnement et de respect de l’environnement. Les 7000 producteurs de pomme que compte la région sont en effet toujours soucieux de produire plus avec moins de ressources ou avec de meilleures ressources. Ils sont convaincus que la technologie peut aider à réduire considérablement l’impact sur l’environnement, par exemple par des techniques pour l’interception de la lumière ou pour la cueillette robotisée.

La production de la région est livrée presque intégralement à des coopératives. Malgré la taille modeste des exploitations (2,5 ha en moyenne), la clef de leur succès réside dans l’organisation des producteurs avec la mise en place et la gestion des organismes de services dont ils ont besoin (formation, conseil technique, recherche, certification…) avec l’aide des autorités régionales.

Ainsi, 94% des pommiculteurs sont membres de coopératives, regroupées elles-mêmes au sein de grandes structures en charge de la commercialisation. Le rôle central des organisations de producteurs et la complémentarité des fonctions entre des acteurs privés et publics est remarquable. A noter que depuis une dizaine d’années, la grande tendance est à la fusion de coopératives dont la dimension atteint de plus en plus souvent 20.000 à 60.000 tonnes, avec d’énormes investissements dans les équipements de stockage et conditionnement.

L’environnement de production a une grande influence sur les caractéristiques et la qualité de la pomme. En effet, les conditions de montagne de la région accentuent certains traits qualitatifs : coloration, texture, croquant de la chair, richesse en polyphénols et autres substances nutritives, etc. C’est la raison pour laquelle les consortiums de producteurs ont développé des signes distinctifs de qualité de leurs terroirs de production (IGP et AOP) qui sont des atouts de taille pour la communication. En général, il s’agit de marques commerciales d’exploitation gérées par des consortiums de producteurs dans leurs territoires respectifs (Val Venosta, Melinda, Marlène, Melavì…).

La prochaine édition du salon dédié à la production, au stockage et à la commercialisation des pommes se tiendra à nouveau à Bolzano en novembre 2024.

Pour de plus amples informations : www.interpoma.it

#bolzano #interpoma #apple #pomme #mela #verger #arboriculture

 

 

 

Similar Articles

Comments

Advertismentspot_img

Instagram

Most Popular