Select your Top Menu from wp menus

Botrytis de la Myrtille: Un traitement préventif vaut mieux que des curatifs nombreux

Botrytis de la Myrtille:  Un traitement préventif vaut mieux que des curatifs nombreux

Botrytis de la Myrtille Un traitement préventif vaut mieux que des curatifs nombreux L’une des maladies les plus courantes affectant les myrtilles dans les régions humides est la pourriture grise dont l’agent causal, le champignon botrytis cinerea, provoque le ramollissement de la peau et des dommages importants au fruit. Au Maroc, il est rencontré davantage dans les régions pluvieuses du nord (Loukos et Gharb) que dans la région du Souss, autre grand terroir de production des fruits rouges. Les fleurs et les baies pourries sont généralement recouvertes d’un duvet gris de mycélium et de spores, qui donne son nom à la maladie.

Conditions favorables

Le développement du Botrytis, à l’instar de nombreuses autres maladies fongiques foliaires, dépend fortement des conditions environnementales. L’infection et le développement de la maladie sont favorisés par des périodes prolongées d’humidité relative élevée. Les températures favorables peuvent aller d’aussi bas que 0°C, où la croissance du champignon est lente, à plus de 21°C. Pendant la floraison, les périodes de basses températures combinées à des périodes prolongées d’humidité relative élevée entraînent un risque accru de développement de la maladie. L’agent pathogène survit bien en tant que saprophyte (phase non pathogène) sur un hôte mort et du matériel végétal non cultivé. Les spores de l’agent pathogène sont abondantes pendant la floraison de la myrtille la plupart des années. Les efforts d’assainissement pour éliminer les matières végétales malades et infestées sont de bonnes pratiques horticoles, mais ne limiteraient pas de manière significative le développement de cette maladie. La brûlure de Botrytis peut se propager de la corolle à l’ovaire et éventuellement au pédoncule (tige de la baie immature). Pendant les périodes de forte humidité relative, des conidies (spores) du champignon sont produites sur les parties de plantes infectées. Si la brûlure persiste, une grappe entière de baies peut avorter. Lorsque la maladie est sévère, la réduction des baies peut devenir économiquement importante. A noter qu’après la pollinisation d’une fleur et la chute de la corolle, le risque d’infection du fruit en développement est réduit. Différents fruits rouges (tels que la mûre, la framboise et la fraise) et les cultures ornementales sont sensibles à l’infection et peuvent être des sources de spores. Une étude américaine a montré que les champs de myrtille qui se trouvaient à moins de 15 mètres des champs de fraises, avaient une incidence plus élevée de Botrytis. Les cultivars qui ont tendance à conserver des structures florales sur une longue période sont plus sensibles. L’infection est plus probable sur les fruits qui conservent le vieux tissu floral (qui dépend de la variété et augmente avec une humidité plus élevée). De plus, les extrémités des branches détruites par les basses températures hivernales sont facilement infectées.

  • botrytisblueberryhaywood
  • Botrytis sur debrit de la fleur colle au fruit
  • 7-Botrytis-Fruit-Rot
  • 8-Botrytis-Fruit-Rot
  • blueberrybotrytis16-1046a
  • Botrytis attaque avancée
  • 2-Botrytis-Blossom-Rot
  • téléchargement
  • blueberrybotrytisstemlesions14-0457a
  • shutterstock_214273957-scaled

Symptômes de Pourriture grise sur Myrtille

Comme son nom l’indique, les symptômes les plus courants de la pourriture grise sont des lésions gris-brun. Les lésions apparaissent sur les feuilles, les tiges, les fruits et les fleurs. Sur les fleurs, les premiers signes sont généralement de petites taches circulaires ressemblant à des « pustules ». Celles-ci peuvent parfois s’agrandir et se transformer en lésions gris-brun. La pourriture verte des fruits commence par une décoloration brune imbibée d’eau près de l’extrémité du calice du fruit. La nécrose brune s’étend de telle sorte que des secteurs entiers de la baie sont impliqués. La baie entière pourrit et se ratatine, puis tombe de la grappe. Les fruits peuvent également se ratatiner et être recouverts de la sporulation grise caractéristique après la récolte. Bien souvent, les symptômes sur fruits, fleurs et diverses parties des plantes ne sont visibles que durant et après l’entreposage au frais. B. cinerea hiverne sur le matériel végétal infecté sous forme de structures fongiques. Les spores se développent au printemps sur les tissus infectés et se propagent principalement par le vent mais peuvent également se propager par la pluie. Les feuilles, les jeunes pousses, les fleurs et les fruits sont les plus susceptibles d’être infectés par ce champignon. Les spores produites sur les baies infectées peuvent contaminer les baies saines. Le temps pluvial et les températures comprises entre 15-20 ºC sont les plus propices au développement de la maladie. L’infection de la plante se passe principalement par la fleur. Les infections peuvent se déplacer rapidement à travers les fleurs et souvent détruire toute la structure florale. La maladie peut également se déplacer des fleurs vers le bois produisant des fruits. L’infection des tiges est favorisée par des blessures. Ce sont surtout les jeunes tiges qui sont sensibles à B. cinerea. Les brindilles succulentes infectées sont d’abord brunes à noires, puis blanchissantes à beiges ou grises. Les rameaux se flétrissent de la pointe vers la base. Des sclérotes noirs peuvent être trouvés près de l’extrémité des rameaux infectés. Le champignon passe l’hiver sur les organes de plantes infectées, sous forme de mycélium ou de sclérotes.

Contrôle cultural

– La taille permet d’enlever les brindilles infectées et d’ouvrir la canopée pour une bonne circulation de l’air et une bonne exposition à la lumière.

– L’espacement des plantes permet également une bonne circulation de l’air et un séchage rapide.

– Éviter la fertilisation tardive qui stimule la croissance tard dans la saison de croissance.

– Pratiquer un bon désherbage.

– Éviter la fertilisation azotée excessive qui peut entraîner une canopée dense.

– Cueillir les fruits au bon stade de maturité limiter la quantité de fruits trop mûrs présents dans le champ.

– Déplacer les fruits récoltés dans un entrepôt frigorifique dès que possible.

La résistance variétale

Les cultivars de myrtillier diffèrent par leur sensibilité au Botrytis, mais aucun cultivar n’est complètement résistant. Certaines variétés ont montré une résistance ou une tolérance plus élevée à cette maladie.

Lutte chimique

Il est recommandé de surveiller les conditions météorologiques pour identifier les périodes d’infection probables. Si le dépistage et la surveillance météorologique indiquent un risque d’infection, il est recommandé d’appliquer un fongicide de la préfloraison à la fin de la floraison. Répéter les applications de fongicides aux intervalles recommandés si les conditions météorologiques sont propices à l’infection. Une application avant la récolte est utile pour contrôler la pourriture des fruits après la récolte si un temps humide est prévu. Il est conseillé d’alterner ou mélanger des produits fongicides appartenant à différents groupes avec différents modes d’action pour éviter le développement de souches résistantes. 8 produits sont homologués contre le botrytis du myrtillier au Maroc dont trois biologiques (voir tableau 1), et dont le nombre d’applications nécessaires est variable d’un produit à l’autre. Selon les spécialistes, la meilleure protection est obtenue grâce à la combinaison des pratiques culturales avec les fongicides de synthèse et biologiques. Les applications de fongicides avant, pendant ou immédiatement après des périodes humides et fraîches prolongées pendant la floraison peuvent limiter l’infection précoce. Les infections non traitées pendant la floraison peuvent entraîner des problèmes de maladie tout au long de la saison. Si le Botrytis s’établit à la floraison, des applications de fongicides plus tard dans la saison peuvent être nécessaires pour gérer la propagation du champignon aux baies en cours de maturation. Cependant, les applications en ce moment sont moins efficaces pour gérer cette maladie que celles effectuées à la floraison.

#botrytis #myrtille #blueberry #cropprotection

Aller à la barre d’outils