spot_imgspot_imgspot_imgspot_img

Céréales : De nouvelles molécules pour le contrôle du ray grass résistant aux herbicides

Pour le contrôle du ray grass résistant aux herbicides, de nouvelles molécules d’herbicides de pré-levée et de post-levée très précoce du blé ont été récemment homologuées : chlortoluron, prosulfocarbe, triallate, chlortoluron + isoxabène, prosulfocarbe + s-métolachlore, diflufénican + flufénacet + flurtamone, etc. Cependant, l’efficacité de ces désherbants nécessite un sol bien travaillé et suffisamment humide. En tout cas, la gestion intégrée des adventices doit forcément combiner la rotation des cultures, le faux semis, le pâturage et les herbicides appropriés.

Ray grass résistant aux herbicides

La résistance du ray grass aux herbicides de post-levée est confirmée depuis l’an 2000 aux Doukkala, en Chaouia, au Tadla et au Gharb. En fait, les herbicides de post-levée qui inhibent l’enzyme acétyl co-enzyme A caboxylase (ACCase) ainsi que les herbicides qui inhibent l’enzyme acéto-lactate synthase (ALS) sont devenus inefficaces sur les populations de ray grass résistant.

Pour le contrôle du ray grass résistant, plusieurs herbicides ont été récemment homologués : chlortoluron, prosulfocarbe, triallate, chlortoluron + isoxabène, prosulfocarbe + s-métolachlore, diflufénican + flufénacet + flurtamone, etc. Ces herbicides peuvent être employés avant la levée du blé ou en post-levée très précoce. L’efficacité de ces désherbants nécessite un très bon travail du sol et une humidité du sol suffisante le jour du traitement et pendant les quelques jours qui suivent le traitement. Quand ces herbicides sont convenablement appliqués, ils empêchent la levée du ray grass et des autres adventices graminées et dicotylédones. Si d’autres adventices (brome, alpistes, avoine, dicotylédones) poussent après les traitements, le recours à d’autres traitements de post-levée serait indispensable. 

Bromes

Contre les bromes qui infestent les blés, il faut intervenir en post-levée précoce, au stade 1 à 3 feuilles du brome, avec des produits qui contiennent pyroxsulame, sulfosulfuron, iodosulfuron + mésosulfuron, etc. L’efficacité de ces produits est en général très variable sur le brome (de 0 à 100%), car le brome est une plante très difficile à contrôler avec les herbicides seuls. Le brome partiellement contrôlé avec les herbicides produit des panicules et des semences. Une gestion intégrée du brome nécessite de combiner la rotation des cultures, le faux semis, le pâturage et le désherbage chimique précoce avec des herbicides appropriés.

Dans certains cas, le blé traité avec ces herbicides est sévèrement affecté : arrêt de croissance du blé, réductions de hauteur et de biomasse pendant plusieurs semaines. Mais, le blé retrouve en général sa croissance normale, surtout après les pluies ou les irrigations et l’apport d’azote de couverture.

Aucun herbicide n’est recommandé pour contrôler les bromes dans l’orge.

Avoines et alpistes

Pour le désherbage du blé, plusieurs herbicides sont efficaces sur les alpistes, l’avoine stérile et les ray grass non résistants : clodinafop, pinoxaden, pyroxsulame, sulfosulfuron, iodosulfuron + mésosulfuron, etc. sachant que plus le désherbage est précoce, plus l’efficacité est excellente sur les adventices.

Pour le désherbage chimique précoce de l’orge, pinoxaden contrôle bien les alpistes, les ray grass non résistants et l’avoine stérile.

Dicotylédones

En absence d’adventices résistantes aux herbicides, tous les produits de post levée homologués pour le contrôle des adventices dicotylédones dans les céréales à paille sont utilisables sur le blé, l’orge, l’avoine et le triticale. Il suffit de choisir le désherbant qui convient au stade de la culture. Par exemple, au stade début à fin tallage des cultures, les jeunes adventices sont en général sensibles aux herbicides de post-levée précoce. Pour le désherbage tardif (fin tallage à montaison ou gonflement), les produits à base d’hormones (2,4-D ou 2,4-D + MCPA) sont généralement efficaces sur les adventices dicotylédones développées.

En présence du coquelicot et du chrysanthème résistants aux herbicides, il est possible de recourir à des désherbants de post-levée précoce : aminopyralide et autres.

Autres techniques de désherbage

Désherbage avant le semis direct

S’il n’y a pas d’adventices avant le semis, alors le semis direct a lieu sans aucun traitement herbicide. Mais, en cas de présence d’adventices et de repousses de cultures avant le semis direct, le recours au désherbage chimique avec un herbicide non sélectif comme le glyphosate devient nécessaire. À signaler que le Glyphosate n’est pas résiduel, et qu’il est possible de semer immédiatement après le traitement.

Pâturage avant le semis

Après les pluies précoces de septembre et d’octobre, la levée des adventices ainsi que des repousses des cultures précédentes produit parfois une végétation abondante avant le semis. Dans ce cas, le pâturage peut être bénéfique pour nourrir les animaux et réduire les infestations avant le semis des cultures.

Faux semis

Le faux semis (avec ou sans retard de semis) contribue à la réduction des densités des adventices. Cette technique permet de diminuer dans les parcelles à emblaver, le stock de semences des adventices en général et celui des adventices résistantes aux herbicides en particulier : ray grass, coquelicot et chrysanthème.

 

Il faut juste préciser que le faux semis consiste à : 

1) stimuler la levée des adventices après une pluie consistante ou une bonne irrigation,

2) détruire les plantules des adventices et des repousses de cultures avec un ou plusieurs labours. L’efficacité des labours sur les plantes dépend des espèces (annuelles ou vivaces), du type de sol, de l’outil utilisé et des conditions climatiques.

Rotation des cultures

La rotation des cultures peut jouer un rôle essentiel dans la gestion des peuplements adventices, surtout si toutes les cultures de la rotation sont désherbées convenablement. Divers herbicides sont actuellement homologués pour le désherbage des différentes cultures.

Conclusion

 Le contrôle du ray grass résistant aux herbicides est possible grâce à une gamme de produits récemment homologués pour le désherbage de pré-levée et de post-levée très précoce du blé. L’efficacité de ces désherbants nécessite un sol bien travaillé et suffisamment humide. Ne pas oublier de pratiquer la lutte intégrée contre les adventices combinant la rotation des cultures, le faux semis, le pâturage et les traitements herbicides appropriés.

Dr. AbbèsTanji, Spécialiste du désherbage

 

 

Similar Articles

Comments

Advertismentspot_img

Instagram

Most Popular