Under nav-bar-right

Exportations espagnoles de tomates: Tendance à la baisse !

Exportations espagnoles de tomates: Tendance à la baisse !

Selon les données du service statistique d’Estacom (Icex-Tax Agency), qui utilise les codes TARIC (Tariff Integrated of the European Communities), le volume des exportations espagnoles de tomates a diminué durant huit campagnes consécutives. Néanmoins, les exportations marocaines de tomates ont connu une croissance régulière chaque année, selon les données du COMTRADE, le service statistique de l’ONU.

En 2018, les principaux clients pour les tomates marocaines étaient la France avec 367,52 millions de kilos, la Russie avec 77,23 millions de kilos, et l’Espagne avec 36,87 millions de kilos.

Pour la campagne 2011/2012, le volume de tomates exporté par l’Espagne s’est élevé à 989,5 millions de kilos, chiffre qui n’a cessé de diminuer au fil des saisons, passant à 785,56 millions de kilos exportés pour la campagne 2018/2019. Dans le cas du Maroc, les exportations de tomates sont passées de 443,81 millions de kilos en 2012 à 568,51 millions de kilos en 2018.

Au titre de la saison horticole espagnole 2018/2019 (du 1er septembre 2018 au 31 août 2019), les 785,56 millions de kilos de tomates exportés ont généré 932,97 millions d’euros, avec un prix moyen de 1,188 €/kg.

Pays
Cette saison, les trois plus gros importateurs de tomates espagnoles ont acheté plus de la moitié des tomates expédiées par les exportateurs espagnols à l’étranger. Ensemble, l’Allemagne, la France et le Royaume-Uni ont représenté 51,88 % du volume total des exportations de tomates de l’Espagne.

L’année dernière, l’Allemagne, qui a acheté 181,8 millions de kilos pour une valeur de 246,03 millions d’euros, était en tête du classement des plus gros acheteurs de tomates espagnoles. L’Allemagne a également été le pays ayant payé le prix le plus élevé parmi les 5 plus gros acheteurs, avec 1.353 euros pour chaque kilo de tomates fraîches.

La deuxième place dans la liste des plus gros acheteurs de tomates espagnoles est la France, avec un total de 121,54 millions de kilos pour 131,8 millions d’euros et un prix moyen de 1,084 €/kg.

La troisième place revient au Royaume-Uni, qui a acheté 104,18 millions de kilos à l’Espagne pour 117,92 millions d’euros à un prix moyen de 1,132 euros/kg.

La quatrième place au classement revient aux Pays-Bas, avec 95,89 millions de kilos, 101,44 millions d’euros et un prix moyen de 1,058 euros/kg.

Enfin, en cinquième position, on retrouve la Pologne, avec 62,73 millions de kilos, 66,33 millions d’euros et un prix moyen de 1,057 €/kg.

 

Source : hortoinfo – freshplaza