spot_imgspot_imgspot_imgspot_img

Tavelure du pommier : Lutte biologique

Un agent biologique contre la tavelure du pommier sera bientôt disponible

 

La tavelure du pommier, causée par le champignon Venturia, est, économiquement parlant, la maladie qui cause le plus de dommages pour la production de pommes dans le monde entier. 

 

Afin de lutter contre cette maladie, des applications répétées de fongicides doivent être faites au printemps et en été. Au cours des deux dernières années H39, un antagoniste potentiel basé sur un type spécifique de champignon Cladosporium, a été testé dans plusieurs régions de l’Europe. H39 semblait être très efficace à réduire la tavelure sur les feuilles et les fruits. L’antagoniste était en mesure de produire les mêmes résultats que les pulvérisations de fongicides chimiques classiques. Actuellement, une société de pesticides biologiques étudie les possibilités commerciales d’applications de H39. C’est une étape très importante parce que le développement d’un produit commercial peut conduire à une réduction de la dépendance aux pesticides chimiques. 

La tavelure du pommier peut causer d’énormes pertes de rendement (70% ou plus) dans les zones humides et fraiches  au cours du printemps et de l’été. Les pertes sont dues à des dommages de fruits malades ou endommagés, et également par la perte des feuilles, ce qui peut conduire à une réduction de la croissance des arbres fruitiers et des rendements plus faibles. 

 

Utilisation des fongicides chimiques

Dans la lutte actuelle contre la tavelure du pommier, les fongicides chimiques sont utilisés à plusieurs reprises dans les vergers. Ils sont utilisés non seulement d’une manière préventive, mais aussi de façon curative. Au cours des dernières années, le champignon Venturia (Agent causal de la tavelure du pommier) a développé une résistance à de nombreux fongicides chimiques dans les principales régions productrices de pommes. En outre, l’utilisation de pesticides chimiques est limitée par des mesures gouvernementales, y compris dans l’Union européenne. La demande croissante pour les fruits avec peu ou pas de résidus de pesticides est une autre raison pour laquelle les alternatives aux produits chimiques sont nécessaires.

 

H39

L’antagoniste,  Cladosporium cladosporioides H39, semble réduire considérablement la propagation du champignon Venturia. Diverses institutions de recherche   ont testé les  capacités de cet isolat antagoniste au cours des deux dernières années dans les vergers avec différentes variétés de pommes en Hongrie, en Pologne, en Allemagne et aux Pays-Bas. Les traitements ont été effectués avec H39 comme pulvérisation selon un calendrier prédéfini ou dans les périodes de post-infection. Les essais aux Pays-Bas (Randwijk) se sont focalisés sur la façon dont le calendrier de l’application affecte l’état de l’arbre; les essais ont donc été effectués à la fois avant et après l’infection. 

Les résultats des essais ont montré, pour la première fois, que l’utilisation de H39 peut réduire la tavelure du pommier sur les feuilles et les fruits d’une façon homogène. Ceci a été démontré à la fois sur des cultures biologiques ainsi que dans les vergers conventionnels en printemps et en été. Les mêmes résultats obtenus avec une conduite en lutte chimique conventionnelle peuvent également être obtenues en utilisant H39. Les croûtes formées par le champignon sur les feuilles ont été réduites de 42 à 98% et des celles sur les fruits ont été réduites de 41 à 94%. 

L’étape suivante consiste à passer à la phase commerciale. Une entreprise a déjà commencé des recherches sur la possibilité de l’application commerciale du H39 antagoniste.  

 

Source : freshplaza.com

 

Similar Articles

Comments

Advertismentspot_img

Instagram

Most Popular