spot_imgspot_imgspot_imgspot_img

Résistance du pommier à la tavelure

Les apports de l’innovation variétale :

Recherches menées pour améliorer la résistance du pommier à la tavelure

Toutes les grandes variétés commerciales de pommier sont sensibles à une maladie fongique majeure: la tavelure causée par le champignon Venturia inaequalis. De nombreux traitements sont nécessaires pour la combattre. Des variétés résistantes ont été créées par croisement avec un pommier sauvage, mais la résistance obtenue, basée sur la présence d’un seul gène, a été contournée par de nouvelles races virulentes du champignon. Dans ce cadre, le Centre INRA d’Angers mène à la fois un programme d’amélioration génétique visant à créer de nouvelles variétés de pommier portant une résistance durable à la tavelure, et des recherches d’amont pour mieux connaître la diversité génétique du champignon et les bases génétiques de la résistance du pommier. L’étude de la diversité et de la structuration du champignon Venturia inaequalis est menée tant au niveau mondial qu’au niveau régional.

Pour les variétés de très bonne qualité agronomique et porteuses de résistances « simples » qui sortent actuellement sur le marché, il est important de mettre en œuvre des stratégies de lutte et de conduite de verger permettant de limiter les risques de contournement.

Créer des variétés à résistance durable ne peut se faire aujourd’hui sans l’apport scientifique conjoint de recherches d’amont portant sur la compréhension des interactions plante x pathogène, la connaissance de la diversité génétique et du pouvoir pathogène du champignon, l’exploration du déterminisme génétique de la résistance et son exploitation par cumul de gènes de différents types, la mesure des pressions de sélection exercées par ces gènes ou combinaisons de gènes de résistance, la recherche de scénario optimum de création et de déploiement spatiale des variétés par modélisation mathématique. La tâche peut paraître difficile, mais les outils modernes à disposition des chercheurs, comme les marqueurs génétiques, les logiciels d’analyse de données ou de simulation mathématique, l’accès à plus ou moins court terme aux séquences du génome des deux espèces doivent permettre de relever ce défi.

Similar Articles

Comments

Advertismentspot_img

Instagram

Most Popular