Select your Top Menu from wp menus

Céréales : La culture du maïs

Céréales : La culture du maïs

La culture du maïs

 

Le maïs est la céréale la plus cultivée au monde. C’est une culture d’été, particularité qui le distingue des autres céréales semées pour la plupart à l’automne ou au printemps.
Le maïs est largement cultivé sur les cinq continents mais sa culture est réalisée selon des modes très variés. Culture vivrière et manuelle à partir de variétés traditionnelles en Afrique subsaharienne, le maïs est devenu surtout une culture intensive et mécanisée à base de variétés très productives dans les pays tempérés industrialisés. Compte tenu des enjeux économiques très importants qu’il représente au niveau mondial et particulièrement aux États-Unis, le maïs est un champ d’application privilégié pour les OGM.

 

L’alimentation animale est de loin le premier débouché du maïs dans le monde, surtout dans les pays industrialisés : la plante entière est consommée par le bétail comme fourrage frais ou sec ou comme ensilage. Les deux tiers environ de la production mondiale de maïs sont utilisés pour l’alimentation du bétail.
Le maïs est également utilisé pour l’alimentation humaine. Marginale dans les pays industrialisés, sa consommation est particulièrement importante dans certains pays du Tiers monde, notamment l’Afrique subsaharienne et l’Amérique latine, où il est consommé sous forme de graines entières ou utilisé en farine pour préparer des bouillies ou de galettes cuites.

Les utilisations agro-industrielles du maïs, en particulier les produits de l’amidonnerie, constituent le 3ème débouché principal du maïs. Parmi elles, la production d’éthanol de maïs utilisé comme agrocarburant constitue un débouché récent mais en forte croissance dans les pays industrialisés.

 

La production mondiale de maïs

La production mondiale de maïs a fortement progressé au cours des 50 dernières années durant lesquelles les quantités produites ont été quasiment multipliées par 4.  Le développement mondial de la culture du maïs s’explique par l’augmentation des surfaces, mais surtout par la forte progression des rendements mondiaux qui ont été multipliés par 2.5 sur la période, passant de 20 à près de 50 quintaux/hectare.

 

Les principales zones de production

Bien que le maïs soit largement cultivé à travers le monde, l’essentiel de la production mondiale repose sur un faible nombre pays. Parmi eux, les Etats-Unis et la Chine, se détachent largement et représentent 60% des quantités de maïs produites à travers le monde. En réalisant  40% de la production mondiale, les Etats-Unis pèsent à eux seuls fortement sur le marché. Derrière ces 2 acteurs majeurs on retrouve 5 zones de production importantes, dont l’Union européenne, produisant chacune entre 10 et 60 millions de tonnes et réalisant ensemble un peu plus de 20% de la production mondiale. .

 

Les échanges mondiaux de maïs

Les échanges mondiaux de maïs se sont considérablement développés au cours des 50 dernières années. Alors qu’ils atteignaient à peine 20 millions de tonnes au début des années 1960, ils avoisinent désormais les 90 millions de tonnes par an. A noter que le marché mondial du maïs est relativement étroit : les quantités échangées à travers le monde représentent aujourd’hui environ 12% de la production mondiale soit une part nettement plus faible que pour le blé (20%).

L’offre de maïs sur le marché mondial est fortement concentrée et repose essentiellement sur l’offre de 3 pays exportateurs majeurs : les Etats-Unis, le Brésil et l’Argentine. 85% du maïs exporté dans le monde est donc fourni par les continents nord et sud américains. Les Etats-Unis, premier producteur mondial de maïs au monde apparaissent aussi comme le fournisseur incontournable sur le marché mondial. Près des deux tiers des exportations mondiales de maïs reposent sur leur offre.

Non seulement le marché mondial du maïs est relativement étroit mais la demande y est relativement concentrée. Pas loin de 60% des importations mondiales de maïs sont réalisées par 6 pays développés et industrialisés. Parmi eux on retrouve principalement des pays d’Asie orientale (Japon, Corée du sud et Taïwan) représentant en moyenne 30% des importations mondiales de maïs. Le japon est de loin le premier importateur de maïs réalisant à lui seul environ 18% des importations mondiales.  L’Union européenne, une des principales zones de production de maïs dans le monde mais aussi forte consommatrice de maïs, figure également au palmarès des importateurs majeurs de maïs et occupe le 4ème rang mondial.

 

Comme pour le blé, la production de maïs évolue de façon irrégulière compte tenu de l’influence prépondérante des conditions climatiques. Elle ne permet pas toujours de suivre la croissance de la consommation ce qui entraîne des fluctuations importantes des stocks mondiaux. La croissance de la demande mondiale de maïs s’est accélérée ces dernières années en raison du développement rapide du débouché des agro-carburants.  Depuis le début des années 2000 le niveau des stocks mondiaux de maïs s’est considérablement réduit relativement à la progression de la consommation.

 

Aller à la barre d’outils