Select your Top Menu from wp menus

Arboriculture : Gestion intégrée des adventices

Arboriculture : Gestion intégrée des adventices

Arboriculture

Gestion intégrée des adventices

Dr. AbbèsTanji, Spécialiste en désherbage

 

A l’instar de toutes les cultures, les arbres fruitiers sont également sensibles à la concurrence des adventices, et il faut être très attentif pour mettre en œuvre un programme de désherbage. Dans les jeunes vergers, il est possible de désherber (mécaniquement, manuellement ou chimiquement) une bande de 50 cm de part et d’autre du rang et, sur verger adulte, de ne pas désherber au-delà de la largeur de la frondaison. Plusieurs stratégies sont proposées à partir des connaissances actuelles sur les spectres d’efficacité des différents herbicides disponibles.

[smartslider3 slider=61]

 

Plusieurs groupes d’adventices peuvent infester les vergers :

– Les vivaces : chiendent, faux-riz millet, souchet, paspales, roseaux, sorgho d’Alep, gouet, bryone, concombre d’âne, églantier, garance, grand plantain, launée, liserons, morelle, oxalide, patience, psoralée, réglisse, ronce, etc.

– Les graminées annuelles automnales/hivernales : alpiste, avoine, brome, ivraie, orge des rats, pâturin, polypogon, etc…

– Les graminées annuelles printanières/estivales : dactylocténion, digitaire, panics, sétaire, etc…

– Les dicotylédones annuelles automnales/hivernales: ajouan, aspérule, astragales, bette, bourrache, capselle, chardons, chenillettes, chicorée, chrysanthème, coquelicot, coronille, cure-dents, diplotaxes, émex, euphorbes, fumeterres, gaillets, gesses, laiterons, liondent, lotier, lupins, mauves, mélilots, mercuriale, morelle noire, moutarde, muflier, ortie, picride, plantains, ravenelle, renouée, résédas, scolymes, shérardie, soucis, spergules, stellaire, torilis, vesces, vipérine, etc…

– Les dicotylédones annuelles printanières/estivales: abutilon, amarantes, aster, chénopodes, croton, héliotrope, hibiscus, lampourdes, pourpier, stramoine, vergerettes, etc…

– Les parasites, essentiellement la cuscute (Cuscuta monogyna) sur agrumes.

 

Les adventices dans les vergers concurrencent les arbres pour les engrais, l’eau et la lumière. Elles peuvent héberger des agents pathogènes et des ravageurs, nuire aux opérations agricoles et augmenter les risques de gel. La nuisibilité des adventices est dommageable pour les arbres, surtout quand ils sont jeunes, car la croissance des arbres est lente.

 

Que faire avant d’installer un verger ?

Avant d’installer un verger, il faut examiner le terrain et connaître les espèces adventices présentes et leur abondance. Car, il est relativement plus facile de contrôler les adventices, essentiellement les vivaces, avant de planter les arbres. Un ou deux traitements avec glyphosate à la dose de 1080 g/hl seraient nécessaires pour détruire les vivaces difficiles comme la morelle, le chiendent, le souchet, le sorgho d’Alep, etc….

 

Labours entre les lignes

Entre les rangs, les labours superficiels avec le covercrop, le gyrobroyeur ou le cultivateur sont efficacessur les adventices annuelles par sectionnement des tiges et des racines, mais inefficaces sur les vivaces. Le matériel ne doit pas excéder une certaine profondeur pour ne pas blesser le système racinaire des arbres. Car, les arbres ont une racinepivotante profonde mais aussi des racines superficielles en surface.

 

Sarclage manuel sous les arbres

Le sarclage manuel, essentiellement sous les arbres, nécessite une main d’œuvre qualifiée, sachant que le nombre de personnes et le coût par hectare dépendent du niveau d’infestation par les adventices. C’est une activité très pénible et exigeante en main d’œuvre. Malheureusement, la main d’œuvre est devenue chère et indisponible. Lorsque le sarclage manuel est réalisé tard, les adventices ont déjà exercé une forte concurrence sur les arbres. Si le sol est humide au moment du sarclage, certaines plantes coupées ne se dessèchent pas et parviennent à repousser.

 

Herbicides de pré-levée

Les herbicides de pré-levée (exemple : oxadiazon, oxyfluorfèneterbuthylazine) détruisent d’une part les plantes traitées et d’autre part bloquent la germination et la levée des adventices graminées et dicotylédones. Ils peuvent être appliqués sur l’ensemble du verger ou uniquement sous les arbres. Une application de pré-levée est plus efficace si le sol est humide au moment du traitement. Si le sol est sec, il faut reporter l’intervention en post-levée précoce, sous réserve que le sol soit humide au moment du traitement. Il est recommandé de respecter les doses et surtout les délais avant récolte.

 

Herbicides de post-levée

Concernant les herbicides de post-levée, il faut distinguer entre les produits de contact et les produits systémiques. Les herbicides de contact agissent à l’endroit de l’impact et détruisent la partie aérienne des plantes traitées (exemple : glufosinate, diquat, paraquat). Les herbicides systémiques foliaires pénètrent dans la plante par les feuilles et migrent vers le système racinaire (exemple : glyphosate). A forte dose, le glyphosate a l’avantage de détruire le système racinaire des adventices vivaces comme le chiendent, le souchet, la morelle, etc…..

 

Les herbicides peuvent être utilisés dans les jeunes plantations à condition de prendre des précautions pour ne pas toucher le feuillage ou les troncs non encore lignifiés. On peut mettre soit un cache d’herbicides placés au-dessus des buses, soit des sacs en plastique pour protéger les jeunes plants avant l’application des désherbants.

 

Que faire contre la cuscute ?

La cuscute (Cuscuta monogyna) parasite les arbres fruitiers et autres plantes. La tige forme des filaments non chlorophylliens qui s’enroulent autour des tiges des plantes hôtes pour y enfoncer des suçoirs et s’alimenter de leurs sèves. Des traitements avec de très faibles doses de glyphosate pourraient réduire l’impact de ce fléau.

 

Attention à la résistance des adventices aux herbicides

L’utilisation répétée du même herbicide, ou des herbicides ayant le même mode d’action, peut conduire à l’apparition de la résistance des adventices aux herbicides. Par conséquent, la rotation des herbicides ayant divers modes d’action est devenue nécessaire dans la gestion intégrée des adventices.

A rappeler que les recherches récemment conduites au Maroc ont montré l’apparition au Tadla d’une population de ray grass et d’une population de coquelicot résistantes à divers désherbants ayant différents modes d’action. Les mécanismes de résistance mis en jeu sont la détoxication des herbicides et/ou la mutation des enzymes cibles. Toutefois, le faux semis, qui consiste à détruire les plantes résistantes après leur germination et leur levée suite aux pluies ou aux irrigations, peut réduire considérablement leur densité.

 

Attention à la pollution du milieu par les herbicides

Les herbicides sont susceptibles de contaminer les eaux super­ficielles (rivières, étangs…) et souterraines (nappes phréatiques), l’air, l’eau de pluie et le sol. La fraction du traitement, qui n’est ni interceptée par la plante, ni fixée et dégradée par le sol, va être transportée par l’eau de pluie ou d’irrigation, en surface (ruissellement vers les rivières) ou en profondeur (infiltration vers la nappe). La vitesse de déplacement de l’herbicide dans le sol dépend des irrigations, des précipitations, de la solubilité de l’herbicide utilisé, du type de sol et de sa richesse en matière organique.

 

Les adventices infestant les vergers sont multiples et diversifiées. Plusieurs herbicides sont homologués pour le désherbage. Toutefois, la lutte intégrée combinant les herbicides, les labours et les sarclages est nécessaire pour gérer les adventices et pratiquer une arboriculture durable. Il est important d’alterner les stratégies de désherbage d’une année sur l’autre afin d’éviter l’apparition d’adventices résistants aux herbicides, d’éviter la contamination des eaux par les herbicides et de protéger le consommateur.

 

Herbicides homologués pour le désherbage des vergers

herbicide Famille chimique Mode d’action Classification des herbicides selon HRAC Sensibilité des dico annuelles Sensibilité des graminées annuelles Sensibilité des vivaces mono Sensibilité des vivaces dico
Herbicides de pré-levée ou de post-levée des adventices, herbicides de contact
Oxadiazon

(250 g/l)

FESTIVAL

(4 L/ha)

Oxadiazole + inhibition de la protoporphyrinogène oxidase (PPO) E
Oxyfluorfène

(480 g/l)

GOAL

(2 L/ha)

Diphénylether + inhibition de la protoporphyrinogène oxidase (PPO) E
Terbuthylazine

(500 g/l)

TERBUZINE

(2 L/ha)

Triazine Inhibition de la photosynthèse au photosystème II C1
Herbicides de post-levée des adventices, herbicides systémiques
Cycloxydime

(100 g/l)

FOCUS ULTRA

(4 L/ha)

Cyclohéxanédione “DIMs” Inhibition de l’acétyle Coenzyme A carboxylase (ACCase) A
Glyphosate plusieurs Glycine Inhibition de EPSP synthétase G
Herbicides de post-levée des adventices, herbicides de contact
Glufosinate ammonium

150 g/l

BASTA

(3 – 5 L/ha)

Acidephosphinique Inhibition de la glutamine synthétase H
Paraquat

(180-200 g/l)

GRAMOXONE (2-4 L/ha)

OMNIQUAT (2,2 – 4,5 L/ha)

Bipyridilium Diversion des electrons au Photosystème I D
Paraquat (132 g/l) + Diquat (66 g/l) DUKATALON (4 L/ha) Bipyridilium Diversion des electrons au Photosystème I D
Saflufénacil (70%) HEAT (70 g/ha) Uracile Inhibition de la photosynthèse au photosystème II C1
Herbicides de post-levée des adventices, herbicides systémiques et de contact
Amitrole (240 g/l)

+ Thiocyanate d’ammonium

(215 g/l)

WEEDAZOL (10 – 20 L/ha) Triazole + produitinorganique Inhibition de la synthèse des caroténoides F3
Glyphosate (360 g/l) + Carfentrazoneéthyl (5 g/l) AFFINEX (2,5 L/ha) Glycine + triazolinone Inhibition de EPSP synthétase + inhibition de la protoporphyrinogène oxidase (PPO) E+G
Glyphosate

(360 g/l)

+ Oxyfluorfène

(30 g/l)

OVNI (2 – 4 L/ha) Glycine + Diphenylether Inhibition de EPSP synthétase + inhibition de la protoporphyrinogène oxidase (PPO) E+G

 

 

  Plantes sensibles, destruction totale de la partie aérienne et du système racinaire des adventices annuelles et vivaces, mono et dico   Plantes sensibles, destruction totale de la partie aérienne mais inefficacité sur le système racinaire des vivaces, mono et dico   Plantes tolérantes

 

 

http://eservice.onssa.gov.ma/IndPesticide.aspx et Index phytosanitaire Maroc 2015

 

 

Aller à la barre d’outils