La Fédération des fruits rouges condamne la désinformation de l’opinion publique

La Fédération marocaine des fruits rouges (Interproberries Maroc) apprécie fortement les Hautes Directives Royales dans la lutte contre l’épidémie de Covid -19 et les efforts des pouvoirs publics, et condamne l’intimidation des médias, la désinformation de l’opinion publique et le ciblage du secteur des fruits rouges au lieu d´opter pour la solidarité et l’unification du front national dans cette situation difficile.

Le secteur des fruits rouges se caractérise par sa grande capacité concurrentielle due au haut niveau d´organisation des producteurs et des conditionneurs et de leur respect des normes internationales relatives à la sécurité sanitaire et au respect des normes sociales et réglementaires.
-Ce secteur est pourvoyeur de 17 millions de jours ouvrables au cours de cette année;
-Il fournit 100 000 emplois directs et 250 000 emplois indirects;
– Ce secteur rapporte à l’État plus de 5 milliards de dirhams de devises;
– Jusqu’à la fin du mois de mai de cette année, il a réussi à exporter:
    • 20 363 tonnes de fraises fraîches
    • 37 748 tonnes de framboises
    • 33 355 tonnes de myrtilles
    • 59 225 tonnes de fraises surgelé
-Il contribue à l´exportation des produits agricoles et à l’amélioration de la balance commerciale;
– Il contribue activement à la réserve stratégique nationale de devises;
– Il participe au soutien des équilibres financiers de l’économie nationale;

La Fédération Interprofessionnelle Marocaine des Fruits Rouges poursuit son implication active dans la campagne nationale de lutte contre la pandémie de Covid- 19 conformément aux Hautes Directives Royales, en organisant des campagnes de sensibilisation au sein des unités de production et de conditionnement au profit des travailleuses et des
travailleurs du secteur, et affirme à l´opinion publique:
-La contribution du secteur à l’allégement du fardeau du Fonds national de lutte contre la maladie de Covid- 19 et ce par le règlement des salaires et des cotisations à la sécurité sociale;
– l’engagement de toutes les unités de conditionnement et unités de production à assurer la stricte mise en oeuvre des instructions des autorités publiques depuis le début de la pandémie;
-Assurer la sécurité, la prévention et la distanciation sociale dans les lieux du travail, des transports et des fermes de production;
– Le respect et l´application des décisions et instructions de l’État concernant la continuité du travail dans le secteur agricole, et notre positionnement, en première ligne, dès le debut de la pandémie, pour contribuer à affronter la difficile situation économique que traverse notre pays;
– La couverture médiatique et audiovisuelle effectuée par les médias publics, a réussi à transmettre à l´opinion publique la discipline et l´alignement des unités industrielles et des unités de production dans l’application des normes de sécurité sanitaire représentées par: 
• Distance de sécurité et espacement social;
•Mise en place de barrières protectrices entre les travailleuses;
• Réduction du nombre de passagers de plus de 50 % et assumer l´augmentation du coût du transport qui s´est élevé de trois à quatre fois plus;
•Stérilisation des transports;
•Fournir plus de 700 000 masques;
•La formation de comités sur le terrain pour sensibiliser et encadrer les travailleuses;

Malgré tous ces efforts, le comportement des individus et des groupes en dehors des heures de travail demeure incontrôlable. Mais la Fédération continuera sa mobilisation et poursuivra ses efforts pour protéger toutes les personnes et tous les intervenants dans le secteur.
Nous regrettons profondément les cas qui ont été enregistrés dans la région de Lalla Maimouna, qui sont tous porteurs asymptomatiques du virus et selon l’Organisation Mondiale de la Santé, ils ne transmettent pas l’infection si les normes de sécurité sont respectées.