L’EAU ET LE FEU RÉCHAUFFENT LES VERGERS

L’EAU ET LE FEU RÉCHAUFFENT LES VERGERS

Les agriculteurs du Consortium VOG dans le Tyrol du Sud (Südtirol) en Italie utilisent des ‘’bougies’’ et des systèmes antigel pour protéger la récolte de pomme pendant les nuits de printemps glaciales.

Une concentration éblouissante de lumières qui illuminent les vergers. C’est le spectacle romantique, souvent immortalisé sur les sites Internet et les réseaux sociaux, que vous auriez pu observer ces dernières nuits au Südtirol. Dans les vergers de pommiers soigneusement disposés sur les pentes et les collines de cette région, les fruiticulteurs du consortium VOG utilisent des systèmes antigel pour réchauffer les plantes à fleurs et les protéger des températures glaciales de ces nuits de printemps. Une image évocatrice d’un point de vue esthétique, derrière laquelle se trouve une machine organisationnelle extrêmement précise et, surtout, la passion infatigable des nombreux agriculteurs qui s’efforcent de préserver la nature et leur précieux travail.

« À cette époque de l’année, les températures nocturnes qui tombent en dessous de zéro peuvent endommager gravement nos vergers », explique Walter Pardatscher, PDG du VOG Consortium. « Le gel printanier peut détruire les bourgeons délicats des pommiers et compromettre une partie de la récolte d’un point de vue quantitatif et qualitatif ». Si cela ne se produit pas, c’est parce que lorsque le risque de gel se présente, une application spécifique avertit tous les agriculteurs du Consortium qui agissent immédiatement.

« Le meilleur système de protection des vergers est celui qui utilise l’irrigation antigel par aspersion d’eau au dessus des arbres », poursuit le PDG. « En fait, la couche de givre qui se forme protège la fleur car à l’intérieur la température ne descend jamais en dessous de zéro et le bourgeon est donc capable de survivre. «Une fois conscients du danger, les fruiticulteurs se consultent (virtuellement, bien sûr) et, sur la base de leur expérience, décident si et quand activer ces systèmes. La teneur en humidité de l’air, du vent et d’autres paramètres sont des facteurs décisifs. En effet, s’ils sont activés au mauvais moment, les systèmes antigel peuvent même causer des dommages. »

Et les bougies? « Elles entrent en jeu là où il n’est pas possible d’utiliser des systèmes d’aspersion d’eau sur frondaison, par exemple dans les zones où il n’y a pas assez d’eau pour irriguer. C’est un système très cher mais très accrocheur : les bougies spéciales sont positionnées entre les rangées et doivent rester allumées toute la nuit. Une tâche onéreuse, rendue encore plus exigeante par le fait que les agriculteurs doivent également respecter les restrictions imposées par l’urgence sanitaire Covid-19, mais nécessaires pour ne pas compromettre la récolte des célèbres pommes VOG Consortium Marlene®.

« La passion de nos agriculteurs, associée à nos niveaux d’organisation et à notre souci du détail, nous permettent de gérer cette phase délicate de l’année avec beaucoup de soin et de précision », conclut Walter Pardatscher.

#vog #vogconsortium #sudtyrol #apple #italy #orchards #antigel #verger #pomme