Quelle stratégie pour le développement du tourisme solidaire dans les oasis de la Région Draa Tafilalet?

Quelle stratégie pour le développement du tourisme solidaire dans les oasis de la Région Draa Tafilalet?

Quelle stratégie pour le développement du tourisme solidaire dans
les oasis de la Région Draa Tafilalet ?
Personne n’ignore l’importance socioéconomique et environnementale  du tourisme solidaire et son rôle important dans la contribution à l’éradication de la pauvreté dans les zones oasiennes. Au niveau de la Région Draa Tafilalet, ces espaces géographiques renferment  une biodiversité riche et diversifiée en plus d’un savoir faire traditionnel ancestrale transmis de père en fils depuis des millénaires. 
La plupart de ces écosystèmes font partie de la réserve de biosphère des oasis du sud Marocain, située au carrefour des trois provinces du sud-est (Errachidia, Zagora et Ouarzazate). Cette réserve a été reconnue par l UNESCO le 10 Novembre en 2000.
Les dunes de sable de Merzouga et Zagora, les lacs Isli et Tislite, les gravures rupestres, les grottes, les kasbahs et les paysages pittoresques sont des potentialités extrêmement importantes qui font du sud- est du Royaume une destination touristique par excellence. 
Ces Oasis sont malheureusement menacées ces dernières années par les conséquences des changements climatiques (sécheresses récurrentes, désertification, déperdition de la biodiversité…etc). A cela s’ajoute l’exode rural des jeunes vers les grandes villes sous prétexte que le travail de la terre est pénible et rapporte peu. Et d’ajouter que pendant les cinq dernières années les oasis commencent à souffrir des incendies qui constituent une menace réelle pour ces écosystèmes séculaires. L introduction de bonbonnes de gaz dans tous les foyers a fait que les femmes n obligent plus les hommes à chercher les palmes sèches pour la cuisson. Les palmeraies sont actuellement très mal entretenues et sont devenues comme des forêts abandonnées, ce qui les expose pendant l’été aux incendies.
Pour faire face aux contraintes sus mentionnées les pouvoirs publiques ont mis en œuvre et réalisent encore plusieurs programmes visant le  développement et la préservation de ces écosystèmes fragiles. Depuis sa création en 2010, l’agence nationale de développement des zones oasiennes et de l’arganier met en oeuvre en partenariat avec plusieurs intervenants une stratégie cohérente et intégrée de développement durable des  Oasis. 
Depuis son démarrage en 2008, le programme Plan Maroc Vert ayant comme objectif principal d’assurer le développement d’une agriculture compétitive et durable, accorde une grande importance à l’accompagnement de l’agriculture traditionnelle des oasis à travers la promotion des produits de terroir et le développement de nouvelles opportunités modernes et prometteuses. Ce programme très ambitieux avait permis le renforcement des capacités des agriculteurs et des organisations professionnelles ce qui a engendré la création de plusieurs groupements d intérêt économique dont la majorité dispose actuellement des grandes unités de conditionnement et de stockage des productions oasiennes. 
Par ailleurs il y’a lieu de préciser que le tourisme solidaire qui s inscrit dans une logique de développement des territoires à travers une répartition plus équitable des ressources générées reste encore très insignifiant devant le tourisme de masse qui profite aux grands tours opérateurs et Agences de voyage. Les propriétaires de gîtes ruraux et des maisons d’hôtes souffrent depuis plus de quatre ans de la réduction des arrivées des touristes et parlent même d’une crise du secteur touristique. Quelques jeunes dont le nombre est très limités et qui se sont familiarisés avec les nouvelles technologies de l information arrivent à recevoir des touristes via le leader mondial de location de vacances Airbnb. Par ailleurs et malgré les efforts déployés par la Chambre d’agriculture de la Région Tafilalet et les différentes services du Ministère de l’agriculture en termes d’accompagnement des coopératives agricoles, ces dernières se heurtent encore au problème de commercialisation de leurs produits de terroir, alors que la Région reçoit des milliers de touristes chaque année. Les coopératives disposent de plusieurs produits de terroir dont quelques uns sont labellisés et qui sont bien emballés. Nous citons à titre d exemple les dattes, le safran, les amandes, l’huile d’olive, les noix, les pommes, le miel en plus des  dérivés de la rose de Mgoun ( rosa damascena) dont l’huile essentiel est utilisée pour la fabrication des parfums.  De même plusieurs réserves naturelles et plusieurs sites et circuits touristiques pouvant augmenter la durée de séjour des touristes ne sont pas connus par ces derniers.
La huitième Edition du forum international du tourisme solidaire qui s organise à Ouarzazate du 25 au 30 janvier 2020 est une opportunité à saisir par les différents intervenants dans le développement durable des oasis pour bien débattre ces questions évoquées dans cet article en vue de sortir avec une feuille de route permettant de contribuer à la promotion du tourisme solidaire dans les oasis de la Region Dra Tafilalet.
Ouarzazate le 25 janvier 2020
Hrou abouchrif 
Directeur chambre agriculture Draa Tafilalet