Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.
Under nav-bar-right
Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

La rouille blanche du tournesol : une maladie à suivre

La rouille blanche du tournesol :  une maladie à suivre
Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

La rouille blanche du tournesol est une maladie  ‘fongique’ que nous avons rencontrée pour la première fois au Maroc. Les attaques de cette maladie ont été observées en avril 2019 dans plusieurs champs de tournesol dans la région du Gharb.  Elle nécessite d’être étudiée pour évaluer son impact sur la culture et pour asseoir les bases d’une approche de lutte appropriée pour son contrôle. 

Par Pr. Ezzahiri Brahim, Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II – Rabat

Description de la maladie 

La maladie se présente sous forme de taches foliaires vert jaune boursouflées (Figure 1). Au niveau de la feuille, les lésions sont souvent localisées dans la partie apicale. A la face inférieure de la feuille et au niveau des cloques, on observe la présence de croûte blanc crème (Figure 2).

La rouille blanche ne doit pas être confondue avec une autre maladie du tournesol qui est le mildiou. Celle-ci se présente sur feuille sous forme de taches chlorotiques fréquemment localisées sur la partie basale et le long des nervures principales du limbe. Les feuilles sont tapissées d’un feutrage blanc à la face inférieure.

Les symptômes foliaires comparés  de la rouille blanche et du mildiou sont présentés dans les figures 3 et 4.

Figure 1. Plantes de tournesol attaquées par l’agent de ‘la rouille blanche’

Figure 2. Symptômes foliaires de la rouille blanche : Taches vert jaune boursouflées (face supérieure), cloques avec croûte blanc crème (face inférieure)

Figure 3. Tache chlorotique du mildiou (à gauche)  et taches boursouflées de la rouille blanche (à droite) sur la face supérieure de la feuille du tournesol

Figure 4. Feutrage blanc du mildiou (à gauche) et croûte blanc crème de la rouille blanche (à droite) sur la face inférieure de la feuille du tournesol

Identification de l’agent pathogène

Des sporanges caractéristiques observés sous microscope, ont permis de confirmer l’identité de l’agent responsable de la maladie qui est appelée communément ‘rouille blanche’ du tournesol. L’agent pathogène s’appelle Albugo tragopogonus ou Pustula helianthicola.

Figure 5. Sporanges d’Albugo tragopogonus agent de la rouille blanche du tournesol (Microscope Grossissement = 100 fois)

Distribution internationale de la rouille blanche

La maladie a été signalée en premier lieu en Afrique du Sud et en Argentine, où elle est considérée d’une importante notable.  La présence de la maladie a été signalée dans d’autres régions du monde. En Europe, elle est présente en France, Belgique, Allemagne et  Russie.  

Conditions de développement de la maladie

L’agent responsable de la rouille blanche se conserve sous forme d’oospores dormantes sur les débris du tournesol. La possibilité de transmission par semence a été aussi signalée. L’infection primaire est assurée par la germination des oospores qui produisent des zoospores mobiles. Celles-ci infectent les plantes en présence de conditions humides et des températures entre 10 et 20°C. La dissémination de la maladie se fait par la voie des sporanges qui sont formés sur les feuilles. Des pluies abondantes sont très favorables à l’expansion de la maladie.

Gestion de la maladie

La prévention du développement de la rouille blanche sur le tournesol peut se baser sur l’utilisation de variétés résistantes et la lutte chimique. Seulement, et avant de pouvoir établir une stratégie de gestion de cette maladie nouvelle, il est important de procéder à une évaluation de son impact sur la culture dans nos conditions et de tester éventuellement l’opportunité des traitements fongicides contre ce fléau.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.