Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.
Under nav-bar-right
Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Marché mondial des myrtilles

Marché mondial des myrtilles

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Marché mondial des myrtilles

Les myrtilles restent un produit populaire. En Amérique latine, d’importants investissements sont encore réalisés dans la culture de ces baies. Le Chili est le leader du marché en cette période de l’année, mais le Pérou a l’ambition de devenir le premier exportateur mondial au cours des deux prochaines années. D’autres pays perçoivent également des opportunités dans l’exportation de ce produit. L’Amérique du Nord demeure une destination importante pour les fruits, mais les exportations vers l’Europe et l’Asie sont également en hausse.

 

Les exportations chiliennes sont dans les limites des volumes estimés
Selon le dernier rapport du Comité chilien de la myrtille, les exportations se sont redressées au cours de la semaine 52 et ont atteint 9 870 tonnes. Le plus gros volume provient du centre du Chili. Cela porte le volume total cette saison à 45 556 tonnes, ce qui correspond aux prévisions initiales. Par rapport à la saison précédente, la récolte est supérieure de 1,6%. Selon le comité, les grèves portuaires n’ont posé aucun problème à l’exportation des baies, car les exportateurs ont utilisé d’autres ports. Les feux de forêt signalés n’ont pas non plus eu de conséquences sur la récolte de myrtilles. Bien que des incendies aient été signalés dans une certaine région, la récolte y était déjà terminée. Il y a quelques semaines, plusieurs plantations ont été touchées par des tempêtes de grêle, mais la grêle n’a eu aucun impact négatif sur les chiffres totaux. Un producteur explique que les anciennes variétés sont remplacées par de nouvelles variétés.

Les 9 870 tonnes exportées ont été réparties entre l’Amérique du Nord ( 49 %), l’Europe (36 %) et l’Extrême-Orient (15 %). Selon le rapport, le volume de myrtilles biologiques augmente. En semaine 52, 636 tonnes de baies biologiques ont été exportées. Au total, ces exportations se sont élevées à 3 595 tonnes, soit 39 % de plus qu’au cours de la même semaine de la campagne précédente. Si l’Amérique du Nord reste le marché le plus important, l’Europe se démarque également. Par rapport à la saison précédente, les volumes ont doublé.

Le principal concurrent des exportateurs chiliens est le Pérou. Pour l’instant, les saisons se complémentent bien. « Le Pérou s’arrête quand le Chili commence. L’Argentine et la Colombie ont des volumes plus faibles et ne constituent donc pas une menace. »

 

L’Argentine commence à exporter vers la Chine

En novembre, les premiers kilos de myrtilles ont été expédiés par avion en Chine. Le secteur est fier de cette réalisation. L’année dernière, les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Europe étaient les principales destinations. Grâce aux efforts du gouvernement argentin et du secteur privé, la Chine a été ajoutée à la liste. La saison n’a pas duré longtemps après l’expédition des premières myrtilles. Les négociants espèrent être en mesure d’accroître leurs exportations vers la Chine au début de la nouvelle saison en août.

 

Le Pérou souhaite devenir le plus grand exportateur

La saison péruvienne s’achèvera dès que le Chili sera sur le marché. Les exportations ont augmenté rapidement au cours des cinq dernières années. Selon ADEX Data Trade Commercial Intelligence System, les exportations entre janvier et octobre de l’année dernière ont été multipliées par 23 par rapport aux mêmes mois en 2014. En 2014, les exportations se sont élevées à 16,7 millions de dollars. Quatre ans plus tard, ce chiffre est passé à 381,1 millions de dollars. Au cours de la même période, les exportations ont augmenté de 54 % par rapport à l’année précédente et se sont élevées à 247,4 millions de dollars. Cette croissance devrait se poursuivre. « Nous nous attendons à ce que le Pérou devienne le plus grand exportateur de bleuets d’ici 2021, surpassant le Chili », a déclaré un exportateur. Selon le ministère péruvien, le Pérou occupe actuellement la deuxième place au classement mondial.

Entre janvier et octobre, les États-Unis ont été le plus important marché d’exportation, représentant 195 millions de dollars. Les Pays-Bas (84 millions de dollars), le Royaume-Uni (35 millions de dollars), la Chine (24 millions de dollars), l’Espagne (16 millions de dollars) et le Canada (10 millions de dollars) suivent dans ce classement. Pour poursuivre sa croissance, le secteur doit se concentrer sur le marché asiatique. Les négociations en vue d’un accord de libre-échange avec l’Inde sont perçues comme un pas positif dans cette direction.

 

Le Mexique s’est engagé à prolonger la campagne

La saison des fruits rouges a débuté en octobre et durera jusqu’en mai. Les perspectives sont bonnes, malgré le lancement différé. Un négociant a indiqué qu’une récolte normale est attendue à Jalisco et au Michoacán.

Comme les États-Unis, le Canada est un important marché d’exportation. De plus, les exportations vont aussi vers l’Europe et l’Asie. Un négociant a déclaré que les nouvelles plantations sont en train de devenir productives, de sorte que le volume va augmenter. L’accent est mis sur les variétés précoces et tardives afin de prolonger la saison. Les exportateurs remarquent que la production augmente dans d’autres pays ; par conséquent, il devient de plus en plus difficile d’être concurrentiel sur le marché mondial.

La Colombie veut se tailler une place sur le marché mondial

L’an dernier, un groupe d’entrepreneurs a jugé qu’il était temps de commencer à exporter des myrtilles. Jusqu’à présent, l’accent a été mis uniquement sur le marché intérieur. Selon les personnes à l’origine de l’initiative, la culture de ce produit s’est suffisamment développée pour que les exportations puissent commencer. Trois grandes entreprises en pleine croissance ont uni leurs forces et se sont présentées lors de grands salons. Devant les réactions positives qui ont suivi, ces entreprises espèrent pouvoir exporter davantage de myrtilles cette année. Les États-Unis, la France, l’Espagne, l’Italie et le Royaume-Uni ont été identifiés comme étant des marchés potentiels.

 

Le Guatemala a commencé à exporter

Pour la première fois, 13 conteneurs ont été exportés vers le Royaume-Uni. « C’est la première fois que nous expédions en Europe et que nous y trouvons un marché pour nos produits », explique l’exportateur. En plus de l’Europe, les baies sont également expédiées en Amérique du Nord. Au cours des cinq dernières années, la culture du bleuet a fait l’objet de nombreuses recherches. Les résultats montrent que la culture est possible toute l’année dans la région de Chimaltenango.

 

La culture sud-africaine se développe

La saison touche à sa fin. Il n’y a qu’à George, au Cap Sud, que la récolte se poursuit avec la cueillette des dernières myrtilles de la variété Rabbiteye. La récolte atteint son maximum dans la période allant d’août à septembre/octobre. Dans le nord du pays, la saison s’est achevée fin octobre, tandis qu’au Cap-Occidental (qui représente 60 % de la superficie), la récolte s’est poursuivie jusqu’à fin décembre. Grâce à une amélioration de la situation de l’eau au Cap, les producteurs n’ont pas souffert de la sécheresse. Il n’en va pas de même dans le nord du pays, où les producteurs signalent des pénuries d’eau. La culture de la culture est en expansion. Il y a cinq ans, le pays comptait encore 500 hectares consacrés à la myrtille ; cette année, la superficie était légèrement inférieure aux 1 700 hectares.

 

ÉTATS-UNIS : Marché calme avec des cours stables

Bien qu’il y ait encore quelques myrtilles du Pérou sur le marché, le Chili est actuellement le principal fournisseur. « Le Chili a démarré lentement, mais maintenant il a pris de l’élan et il va maintenir un bon rythme dans les semaines à venir », dit un négociant. Contrairement à l’année dernière, quand le Pérou a clôturé plus tôt la saison, les fruits resteront plus longtemps sur le marché cette année. Un commerçant dit que tout cela est lié à la bonne qualité du produit. Le Mexique, comme le Chili, commencera la saison avec un léger retard en raison d’une période froide. Bien que l’Amérique du Nord demeure le plus grand marché de vente pour les exportateurs chiliens, ils voient aussi un volume plus important expédié vers l’Europe cette année. L’Asie est un marché plus petit. Les prix sont stables cette année et les supermarchés américains font plus de place aux baies sur les tablettes.

 

Espagne : la saison des myrtilles extra précoces est retardée

Les premiers lots des variétés extra précoces sont en cours de récolte à Huelva. La saison a commencé avec un léger retard dû aux basses températures. Normalement, la campagne démarre fin décembre. C’est pourquoi les myrtilles extra précoces et précoces se chevaucheront sur le marché vers la fin janvier. Les variétés en question sont le Snowchaser, le Windsor et le Emerald. Néanmoins, du côté de la météo, le secteur s’attend à une saison normale, car les basses températures en hiver sont souvent suivies d’un printemps chaud. L’année dernière, Huelva a connu un printemps froid alors qu’il faisait chaud dans le reste de l’Europe. De ce fait, la période d’exportation de l’Espagne a été plus courte.

La production augmentera cette année, alors que la superficie a été légèrement réduite. Ceci est le résultat des nouvelles plantations effectuées il y a quatre ou cinq ans. Ces champs sont aujourd’hui pleinement productifs. Le Chili exporte actuellement par fret aérien et par fret maritime. Les volumes les plus importants sont attendus d’ici la fin du mois. Les commerçants espagnols ont également accès à des myrtilles marocaines et portugaises très précoces. Tout comme à Huelva, la récolte dans ces pays a été légèrement retardée en raison d’une période froide.

 

Stabilité du marché italien

La demande de myrtilles est stable à longueur d’année. Selon un commerçant, il n’y a pas vraiment de périodes de pointe. Un importateur au marché de gros de Padoue indique qu’il importe actuellement des myrtilles du Chili et de l’Uruguay. Les baies du Pérou, qui sont les dernières de la saison, souffrent de problèmes de qualité. Pendant les vacances, les myrtilles ont été livrées à la grande distribution et à la restauration au prix de 12 euros le kilo. En été, lorsque la production nationale et européenne (Espagne, Portugal, Pologne) est disponible, les prix sont plus bas en raison de l’offre importante. Juste après le début de l’année, les premières myrtilles du Maroc sont devenues disponibles.

 

France : Une popularité qui augmente lentement

Par rapport à d’autres pays européens, la consommation de myrtilles en France est à la traîne. Toutefois, les opérateurs estiment que cette situation est en train de changer progressivement. Les principales zones de culture sont le Val de Loire, le Sud-Ouest et Rhône-Alpes. La saison française dure de juin à septembre. À l’heure actuelle, les myrtilles sont importées de l’hémisphère sud. Sur le marché français, une forte distinction est faite entre myrtilles sauvages et myrtilles cultivées.

 

Allemagne : Offre importante, baisse des prix

Après les vacances de Noël, les prix des myrtilles ont légèrement baissé sur le marché allemand. Le prix d’achat de référence est d’environ 6 euros par kg, tandis que les prix commerciaux oscillent actuellement entre 7 et 8 euros par kilo. Au mois de décembre, le prix moyen par kilo était nettement supérieur à 8 euros, selon un importateur. Le Chili prend lentement le relais du Pérou. Les expéditions chiliennes sont arrivées environ une semaine plus tôt que l’an dernier, mais le volume devrait rester stable. Le Pérou disparaîtra probablement du marché d’ici la fin du mois. Par la suite, le Maroc prendra également une part du marché allemand, conformément aux attentes.

Dans l’ensemble, les ventes pendant la période de Noël ont été très satisfaisantes. Du fait de l’offre importante de produits péruviens, les programmes de vente au détail ont été couverts avec facilité dans tous les domaines. Il n’y a eu qu’une faible réduction des volumes expédiés par voie aérienne. Le commerce des bleuets biologiques n’a pas eu autant de succès ; dans ce cas, l’offre était modérée, par opposition à la demande.

Les négociants constatent certains développements pertinents à long terme sur le marché des petits fruits. Par exemple, le Mexique augmente actuellement ses exportations vers l’Europe, alors que par le passé, il se concentrait presque exclusivement sur l’Amérique du Nord. Selon les négociants, cela pourrait constituer à terme une alternative intéressante pour le Maroc et l’Espagne, par exemple, si la récolte dans ces zones de culture n’est pas à la hauteur. Une autre tendance importante au sein du commerce de détail allemand est le besoin accru d’unités d’emballage plus grandes. Dans le passé, les formats 12×125 grammes étaient populaires ; maintenant les préférences se déplacent vers les 12×300 grammes. Cela est dû en grande partie à la croissance constante des ventes.

 

Pays-Bas : Grand approvisionnement en myrtilles chiliennes

Alors que le volume disponible était plus faible en décembre, les myrtilles en provenance du Chili arrivent maintenant en grand nombre, selon un importateur néerlandais. Heureusement, le marché absorbe très bien ces volumes. La période qui a précédé Noël a été extrêmement occupée et il y a encore beaucoup de promotions en cours. Actuellement, le Chili occupe une position dominante. A partir de la semaine 6, les volumes chiliens vont reculer et le Maroc va entrer sur le marché. Les prix de vente oscillent actuellement entre 10,50 et 11 euros pour les baies emballées dans des coquilles de 12×125 grammes. D’un point de vue qualitatif, il affirme que les différences sont assez marquées et que, en général, la durée de conservation du produit chilien est plus ou moins courte.

 

La demande chinoise augmente à l’approche de la nouvelle année

Ces dernières années, la popularité des myrtilles a augmenté en Chine. Il y a cinq ans, la demande était encore faible, mais maintenant elle a considérablement augmenté. Comme pour les avocats, la croissance a été lente à mesure que les consommateurs se sont familiarisés avec le produit. La Chine produit elle-même des bleuets, mais elle n’est pas en mesure de le faire toute l’année. De grandes quantités sont donc également importées du Pérou et du Chili. Les myrtilles du Pérou sont arrivés en août et septembre et ceux du Chili en décembre. Les myrtilles sont toujours importés du Chili et maintenant que le Nouvel An chinois approche, la demande augmente. Le prix des myrtilles est également relativement élevé en ce moment.

Fresh Plaza

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Aller à la barre d’outils