Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.
Under nav-bar-right
Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Les carences des agrumes

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Agrumes

Les carences

 

Les agrumes, comme tous les arbres fruitiers, ont des besoins en éléments fertilisants « majeurs » : azote (N), phosphore (P), potassium (K), en éléments « secondaires » : calcium (Ca), magnésium (Mg), soufre (S) et en oligo-éléments : manganèse (Mn), fer (Fe), cuivre (Cu), zinc (Zn), bore (B) et molybdène (Mo) dont la plante n’a besoin qu’en quantité très faible.

previous arrow
next arrow
PlayPause
ArrowArrow
Slider

 

Les besoins des arbres sont difficiles à évaluer car ils sont fonction : de l’espèce, de la variété, du porte-greffe, de l’âge, du rendement, de la densité de plantation, du mode d’entretien du sol (enherbement) et des conditions climatiques de l’année qui influeront sur le rythme de croissance des organes et donc sur la quantité de biomasse produite et donc sur la quantité d’éléments prélevés.

Les symptômes de carence signalent que l’approvisionnement des arbres en un ou plusieurs éléments nutritifs est très nettement insuf­fisant.

On distingue deux types de carences :

– la plus simple est la carence qui est due à l’absence de l’élément dans le sol : on parle de carence absolue,

– la seconde est la carence induite ou conditionnée : l’élément est présent dans le sol mais il est rendu inutilisable.
D’après la moyenne de plusieurs pays et de la Floride pour l’oranger (Paul F.Smith) et les données SRA (Station de recherches agronomiques de Corse) sur clémentiniers et mandariniers (« Wilking »), il s’avère que le potassium et l’azote sont extraits du sol en plus grande quan­tité que les autres éléments.

Les agrumes se distinguent des autres plantes fruitières par le grand nombre de carences en éléments nutritifs qui apparaissent souvent en culture intensive. Des symptômes foliaires de déficience en azote, phosphore, potassium, cal­cium, magnésium, manganèse, zinc, cuivre, bore, fer et molybdène ont été observés.

Il importe donc d’assurer aux agrumes une fertilisation complète et bien équilibrée correspon­dant le plus exactement possible à leurs besoins réels.

Les carences sont diagnostiquées par les symptômes observés sur feuilles et sur fruits et par l’analyse de feuilles et des sols.

 

Les éléments fertilisants majeurs

 

L’Azote

 

Rôle dans la plante

– Il est l’un des constituants de l’ADN.

– Il entre dans la constitution des acides aminés, des protéines (des enzymes responsables des réactions biochimiques de la plante…), de la chlorophylle.

– Multiplication des chloroplastes responsables de la photosynthèse.

– Constitution des matières de réserves azotées.

– L’azote exerce une plus grande influence sur la croissance et le rendement que tout autre élément nutritif.

– Il semble que l’azote ait une importance particulière au moment de la floraison. Le nombre de fleurs qui se forment a un rapport direct avec le niveau d’azote dans l’arbre, le déplacement de l’azote des feuilles aux fleurs se produit pendant cette période.

– Les arbres bien pourvus en azote montrent une meilleure résistance aux basses températures que ceux qui ne sont que normalement ou sous alimentés en cet élément. Ce meilleur comportement au froid serait en relation avec une hydratation moindre des tissus.

– L’augmentation des doses d’azote a généralement les influences suivantes sur la qualité des fruits :

– Dimension du fruit : réduite.

– Couleur verte du fruit : accentuée.

– Reverdissement du fruit : accentué.

– Epaisseur de l’écorce : augmentée.

– % de jus de fuit : réduit ou sans réponse.

– Extrait soluble du fruit : légèrement accru ou sans réponse.

– Acidité du jus : accrue.

– Extrait soluble/acidité : diminué généralement.

– Vitamine C : teneur abaissée.

– Les formes d’azote ont une légère influence sur la qualité des fruits. Il a été montré que l’azote organique donne à la fois des teneurs en sucres et en acides moins élevées que l’azote minéral. Il a été également mis en évidence que le sulfate d’ammoniaque donne des niveaux de sucres plus élevés que les nitrates.

– L’azote influe sur l’absorption de certains éléments. Les effets les plus importants sont :

– l’antagonisme entre l’azote et le phosphore et l’azote et le potassium,

– la relation synergique entre l’azote et le calcium et l’azote et le magnésium.

– Dans la pratique il a été mis en évidence que le taux de phosphore de l’arbre est plus facilement modifié en changeant la dose d’azote que celle de phosphate. La diminution des teneurs en phosphore et en potassium par la fertilisation azotée peut avoir une grande importance dans certaines régions agrumicoles.

 

Symptômes de déficience

La carence se manifeste par une décoloration du limbe sous forme de panachure vert jaunâtre, sans déformation de la feuille. En cas de carence sévère, la feuille peut devenir complètement jaune et on peut avoir chute de celle-ci. Les arbres carencés présentent une réduction de leur activité végétative : faible vigueur des pousses annuelles de printemps et d’automne. A la floraison, le nombre de fleurs formées est moindre et on peut avoir une chute de fleurs et de jeunes fruits noués anormalement élevés induisant une réduction du rendement.

 

Remèdes

L’apport d’azote rapidement assimilable à un arbre carencé entraîne un reverdissement du feuillage visible très rapidement parfois en moins d’une semaine.

 

Le Phosphore

 

Rôle dans la plante

– C’est un constituant des acides nucléiques entrant dans la jonction entre les nucléotides.

– Constituant des phospholipides des membranes végétales.

– Fonction énergétique : l’ATP (adénosine triphosphate) est la source principale d’énergie du métabolisme.

– Joue un rôle essentiel dans les fonctions vitales de l’arbre et la respiration.

Les taux de phosphore influent sur la qualité des fruits de façon importante, généralement l’augmentation du phosphore a les effets suivants sur la qualité :

– Dimension du fruit : sans réponse.

– Couleur verte du fruit : accentuée comme pour l’azote.

– Reverdissement du fruit : accentuée comme pour l’azote.

– Epaisseur de l’écorce : diminuée.

– % de jus de fuit : augmenté.

– Extrait soluble du fruit : réduit en % matière soluble, augmenté en valeur absolue par augmentation du volume du jus.

– Acidité du jus : fortement diminuée.

– Extrait soluble/acidité : généralement inchangé ou croit légèrement.

– Vitamine C : teneur abaissée.

 

Symptômes de déficience

La carence en phosphore est rare chez les agrumes.

Le niveau de phosphore du sol a des effets sur l’absorption des autres éléments. La chlorose ferrique, la carence en zinc et en cuivre ont souvent été associées à une fertilisation massive en phosphore.

Pas de symptômes sur jeunes feuilles. Les feuilles âgées des arbres carencés en phosphore prennent une couleur bronzée terne, elles sont souvent plus petites que la normale et présentent dans les cas graves des zones nécrotiques à leur extrémité et sur les bords, une chute de celles-ci pendant ou après la floraison du printemps peut être observée. La croissance de l’arbre est réduite, les rameaux les plus faibles se dessèchent et meurent à la reprise de la végétation. La floraison est réduite, il y a chute prématurée des fruits.

 

Remèdes

Apport d’engrais phosphatés solubles.

 

Le Potassium

 

Rôle dans la plante

– Joue un rôle important dans la maintenance et la régulation de la pression osmotique.

– Il a une action directe sur l’ouverture et la fermeture des stomates participant ainsi à la diminution des risques de flétrissement.

– Constituant de certains enzymes entrant dans la catalyse de la synthèse des protéines, de l’ATP et dans la photosynthèse.

– Il remplit certaines fonctions métaboliques dans la croissance et la division cellulaire des jeunes tissus et il semble nécessaire à la synthèse des hydrates de carbone et des huiles essentielles.

– Le potassium influence davantage la qualité des fruits que tout autre élément, il joue également un rôle capital dans la formation et le grossissement du fruit.

L’augmentation des teneurs en potassium a les effets suivants sur la qualité des fruits :

– Calibre du fruit : augmenté fortement, surtout quand l’alimentation potassique est faible au départ.

– Couleur verte du fruit : accentuée comme pour l’azote.

– Reverdissement du fruit : accentuée comme pour l’azote.

– Epaisseur de l’écorce : augmentée.

– % de jus de fuit : diminué.

– Extrait soluble du fruit : sans réponse.

– Acidité du jus : fortement augmenté.

– Extrait soluble/acidité : réduit fortement.

– Vitamine C : teneur augmentée.

Calibre, qualités organoleptiques, coloration sont donc augmentés.

La plupart des facteurs de qualité accusent cependant une baisse progressive à mesure que le niveau de potassium s’accroit.

– Une alimentation correcte en potassium améliore le taux de fructification (taux de nouaison plus élevé, chutes moins importantes, réduction de la chute prématurée des fruits avant la récolte).

 

Symptômes de déficience

– Symptômes foliaires rares et peu spécifiques.

– Jaunissement des feuilles en taches qui s’étendent en prenant un aspect bronzé, la base de la feuille peut rester verte.

– Les fruits deviennent mous et pourrissent rapidement après la récolte.

– En pratique, toutes les recherches ont montré que les niveaux de potassium supérieurs à celui de la carence n’ont pas d’effets sur les rendements.

– Des quantités élevées de potassium semblent rendre les arbres plus sensibles aux dégâts provoqués par les gelées (état d’hydratation accrue des tissus).

– Un antagonisme très marqué a été mis en évidence entre les éléments potassium, calcium et magnésium. L’antagonisme le plus fort est celui qui existe entre le potassium et le calcium, il parait impossible d’avoir des niveaux de potassium et de calcium simultanément élevés dans les feuilles d’agrumes. Dans les sols riches en calcaire actif, il est fréquent de constater des déficiences en potassium.

 

Remèdes

– Au sol, apport de potassium sous forme de sulfate plutôt que de chlorure.

– Feuilles : pulvérisation au printemps d’engrais potassique notamment en sols riches en calcaire actif.

 

Les éléments “secondaires”

 

Le Magnésium

 

Rôle dans la plante

– Est un des principaux constituants des pigments chlo­rophylliens A et B, il participe également à la synthèse de la xanthophylle et des carotènes, il intervient dans le fonctionnement des chloroplastes.

 – Activateur des ATPases ainsi que catalyseur de nombreuses réactions biochimiques (glycolyse…)

– Permet la liaison entre les deux sous-unités des ribosomes responsables de la transcription de l’ADN en protéines.

Le magnésium a un effet synergique sur le zinc et le manganèse. L’augmentation de magnésium accroit l’accumulation de ces métaux dans les feuilles d’agrumes.

Symptômes de déficience

Une carence sévère en magnésium a des effets dépres­sifs marqués sur les agrumes :

– bronzage des feuilles,

– chlorose sévère des feuilles avec la base verte en forme de V renversé,

 – défolia­tion précoce,

– grande susceptibilité au froid,

– des­sèchement des rameaux et branches,

– croissance radiculaire médiocre,

– production alternée,

– rende­ments réduits,

– des fruits de qualité médiocre.

 

Remèdes

Pul­vérisations de nitrate de magnésium ou apports de calcaires magnésiens dans les sols acides ou de sulfate de magnésium dans les sols alcalins.

 

Le Calcium

 

Rôle dans la plante

– Composant de la membrane et des parois, auxquelles il donne de la résistance.

– Diminution de la perméabilité de la membrane vis-à-vis de l’absorption du K, du Fe.

– Il entre dans la composition d’enzymes catalytiques comme les ATPases.

 

Symptômes de déficience

Symptômes sur feuilles adultes commençant par la décoloration de la chlorophylle sur le bord du limbe.

 

Remèdes

Apport de chaux.

 

Le Soufre

 

Rôle dans la plante

– Il entre dans la constitution de trois acides aminés (la cystéine, la cystine et la méthionine).

– Le soufre est un élément important dans la nutrition des plantes, particulièrement pour son rôle dans la synthèse des protéines. La matière sèche d’une feuille d’agrume en contient normalement de 0,2 à 0,4%.

– Il est impliqué dans la synthèse des vitamines.

– Composant de différentes enzymes.

– Les chloroplastes, qui assurent la photosynthèse, concentrent 70% des protéines soufrées d’un plant d’agrume.

 

Symptômes de déficience

Les jeunes feuilles des plants carencés sont de couleur verte, mais d’un vert moins clair que celui des plants normaux. Leurs nervures sont plus pâles que le limbe. Elles sont de taille plus réduite et portées par un tronc plus mince que la normale. Plus la déficience en soufre sera sévère plus les feuilles de la partie supérieure vont se chloroser, tournant au jaune pâle, alors que les feuilles inférieures conservent leur couleur d’origine. La croissance des plants carencés peut être réduite.

 

Remèdes

Le soufre est apporté avec le potassium sous forme de sulfate de potassium.

 

Les oligo-éléments

Certains sols sont suffisamment pourvus en oligo-éléments et les carences sont souvent induites par :

– une fertilisation minérale excessive ou déséquilibrée,

– des sols aux caractéristiques défavorables : sol à pH élevé ou sol calcaire, notamment pour les agrumes greffés sur Poncirus (si pH > 7) et sur citrange (si pH > 7.5), sol très acide et lessivé,

– des excès d’eau (sol mal drainé, irrigation excessive),

– des techniques culturales mal maîtrisées,

– un sol compacté.

Les agrumes paraissent sensibles aux carences en oligo-éléments notamment en zinc et en manganèse.

La plupart des oligo-éléments interviennent dans le métabolisme comme cofacteur enzymatique : si l’oligo-élément manque : l’enzyme est inefficace.

 

Le Zinc

 

Rôle dans la plante

Le zinc est un activateur d’enzymes, il favorise la synthèse de la chlorophylle et des hormones de croissance (Auxine), il intervient donc dans la croissance des plantes et dans la photosynthèse.

 

Symptômes de déficience

– Symptômes sur la nouvelle pousse de l’année apparaissant coté sud – sud-ouest,

les carences se manifestent sur les jeunes feuilles : dimension réduite et malformation.

– Apparence buissonnante des jeunes rameaux.

– Entre – nœuds courts.

– Chlorose : taches jaunâtres à contours irréguliers, se détachant du vert, situées près de la nervure.

– En cas de symptômes graves : la qualité est atteinte (pulpe sèche, fibreuse, insipide, fruit déformé, fructification réduite, chute des feuilles).

 

Facteurs favorisant la carence

– Sol trop alcalin ou trop acide.

– Sol lessivé, sableux.

– Sol pauvre en zinc, dérivé de granite.

– Amendements calcaires importants.

– Sol riche en phosphore et peu argileux.

– Chaleur.

– Lumière.

– Fertilisation minérale excessive notamment en potassium.

– Orangers et clémentiniers sensibles.

– Sol riche en matière organique à pH alcalin.

– Sol mal drainé.

 

Facteurs défavorisant la carence

– pH peu acide.

– Phosphates naturels et superphos­phates.

– Matières organiques.

– Engazonnement – engrais vert.

– Fumier – paille.

– Bonne alimentation magnésienne.

 

Teneurs foliaires moyennes

 25 à 100 mg/kg (Mat. Sèche).

 

Remèdes

Une ou deux pulvérisations foliaires sur jeunes pousses végétatives après la floraison en juin-juillet de solutions à base de sulfate de Zn ou de Zn chélaté.

 

Le Manganèse

 

Rôle dans la plante

Le manganèse est un activateur d’enzymes qui participent à la formation de la chlorophylle, à la photosynthèse, à l’élaboration des protéines, à la réduction des nitrates en nitrites puis en –NH2 et de la vitamine C.

Le Mn joue un rôle important dans la respiration cellulaire, il fait partie de nombreuses

enzymes intervenant dans la libération d’énergie (cycle de Krebs, synthèse d’ATP).

 

Symptômes de déficience

– Décoloration des feuilles : passage progressif du vert normal au vert clair, pas de séparation nette. Les feuilles de tout âge sont atteintes, sur la totalité de la frondaison, au nord (côté ombragé). Le blanchissement des feuilles augmente avec l’âge.

– Pas de symptômes sur les fruits.

 

Facteurs favorisant la carence

– Sol à pH élevé, calcaire ou non.

– Sol très acide.

– sol lessivé, sableux, filtrant.

– Amendements calcaires, eaux d’irrigation riches en Ca.

– Sol riche en matière organique.

– Excès d’eau.      

– Excès de fer.

– Sol riche en phosphore.

– Azote ammoniacal.

– Temps sec.

 

Facteurs défavorisant la carence

– Sol acide peu hydromorphe.

– Azote nitrique.

– Faible aération du sol.

– Bonne alimentation en magnésium.

– Apport de soufre.

 

Teneurs foliaires moyennes

25 à 180 mg/kg (Mat. Sèche).

 

Remèdes

Pulvérisation foliaire de sulfate de manganèse : 1 à 2 pulvérisations en Mai-Juin.

Attention certaines spécialités commerciales peuvent tâcher les fruits.

 

Le Fer

 

Rôle dans la plante

Le fer est indispensable à formation de la chlorophylle, à la respiration de la plante et à la synthèse de certaines protéines.

 

Symptômes de déficience

Elément immobile dans la plante, les carences se manifestent sur les jeunes feuilles.

– Chlorose : jeune feuille vert pale sauf nervure, chlorose non généralisée sur tout le feuillage.

– Réduction de la taille du limbe, feuille transparente devenant Jaune – blanchâtre si la carence est grave, seules les nervures restent vertes.

– Les feuilles tombent prématurément si la carence est très grave et à ce stade de déficience, la croissance et la production de l’arbre sont très affectées.

– Les arbres dépérissent du côté enso­leillé.

 

Facteurs favorisant la carence

– Sol calcaire à pH élevé (Fer non assimilable).

– Irrigation avec eaux calcaires.

– Excès de cuivre, cobalt, zinc, chrome, manganèse, nickel (chlorose en terrains acides)

– Engrais azotés, excès de phosphore et de potassium.

– Excès d’humidité, de tassement, défaut d’oxygénation.

– Arbres âgés.

– Variétés sur Poncirus trifoliata en sols calcaires.

– Température du sol trop basse ou trop forte.

– Présence de certains organismes du sol (nématodes champignons…).

 

Facteurs défavorisant la carence

– Terrains acides.

– Irrigation modérée.

– Utilisation engrais acidifiants (nitrate d’ammoniaque).

– Fumure organique.

– Engrais vert – enherbement.

– Chaulage dans le cas d’excès de cuivre.

– Alimentation phosphatée et potas­sique non excessive.

 

Teneurs foliaires moyennes

60 à 150 mg/kg (Mat. Sèche).

 

Remèdes

– Sol : sulfate de fer inefficace en sol calcaire, peu efficace en sol acide.

Au sol 10 à 20 g de fer par arbre sous forme de chélates (EDTA, ADDHA…).

– Feuilles : pulvérisation de solutions à base de sulfate de fer (résultats médiocres), de chélates.

 

Le Bore

 

Rôle dans la plante

Rôle dans l’utilisation des sucres et dans la synthèse des parois cellulaires.

 

Symptômes de déficience

Elément peu mobile, les carences se manifestent sur les organes en crois­sance.

– Feuilles épaisses, déformées, grisâtres, nervures jaunes et liégeuses.

– Formation de gomme sur les jeunes rameaux qui peuvent se dessécher.

– Peu de fruits, chute prématurée, poches de gomme dans l’albédo. Les fruits restants ont peu de jus, se momifient et flétrissent sur l’arbre.

 

Facteurs favorisant la carence

– Sol calcaire ou riche en calcium.     

– Sècheresse prolongée.

– Fertilisation azotée et potassique excessive.

– Froid ou chaleur anormaux au printemps.

– Amendements calcaires.

– Manque de matière organique.

– Apport de soufre.

 

Facteurs défavorisant la carence

– Matière organique.

– Sol acide.

 

Teneurs foliaires moyennes

40 à 100 mg/kg (Mat. Sèche)

 

Remèdes

– Foliaire : pulvérisation à la floraison de solutions de Borax.

– Sol : 3 à 10 Kg/ha de Borax au moins une fois par an.

Attention les agrumes sont sensibles aux excès de bore (au-delà de 200 mg/kg de mat. sèche).

 

Le cuivre

 

Rôle dans la plante

Le cuivre entre dans la composition de différents enzymes responsables de cer­tains processus métaboliques dans la plante : au niveau de la respiration il intervient dans le stade ou l’hydrogène est libéré dans le cycle de Krebs pour produire de l’eau en final,

il favorise la synthèse des hydrates de carbone et des protéines. Il évite également une dégradation précoce de la chlorophylle: les plantes gardent plus longtemps un aspect vert et juvénile.

Participe à la synthèse de la lignine : rôle dans la constitution du bois.

Rôle dans la protection préventive des maladies cryptogamiques.

 

Symptômes de déficience

– Sur arbre vigoureux, les pousses latérales sont en forme d’S.

– Pustules jaunâtres sur les feuilles vert sombre.

– Gonflements et gomme le long de la tige.

– Les feuilles sont déformées, ont une taille plus grande que la normale et peuvent tomber.

– Les fruits peuvent se décolorer, avoir de la gomme et tomber.

– L’écorce se fissure.

– Petits balais de sorcière dépérissant.

 

Facteurs favorisant la carence

– Sol sur roche éruptive acide.

– Sol léger acide lessivé.

– Sol riche en phosphore.

– Sol riche en matière organique.

– Sol sableux – alcalin – calcaire.

– Alimentation azotée importante.

– Sol riche en molybdène.

– Sol mal drainé.

 

Facteurs défavorisant la carence

– Sol acide.

– Matière organique fraiche.

– Fumiers – paille.

– Sol pauvre en magnésium.

 

Teneurs foliaires moyennes

5 à 15 mg/kg (Mat. Sèche)

 

Remèdes

– Feuilles : Pulvérisation de sulfate de Cuivre pendant la période végétative.

– Sol : 10 à 30 Kg de Cu/ha (50 à 100 Kg de sulfate de cuivre) en sol léger (faible efficacité en sol lourd).

 

Le Molybdène

 

Rôle dans la plante

Les Besoins sont très faibles mais le molybdène est un composant de différents enzymes, à un rôle fondamental dans le cycle de l’azote (synthèse des protéines, transferts énergétiques…), intervient dans l’élaboration de l’acide ascorbique ou vitamine C.

 

Symptômes de déficience

Très mobile, le Mo est redistribué dans les organes en croissance et ce sont les feuilles âgées qui sont carencées.

– Taches vert clair, irrégulières devenant orangée – jaune.

– Surfaces imprégnées de gommes sur la face inférieure.

– Côté ombragé atteint.

– Chute précoce de feuilles.

– Qualité non affectée.

 

Facteurs favorisant la carence

– Arbres greffés sur Poncirus.  

– Variétés sur pomelo et bigaradier.

– Sol peu drainé.

– Sol très acide pH < 6.

– Molybdène total faible, sol retenant peu le Molybdène.

– Sulfate d’ammoniaque (acidifiant).

– Apport excessif de soufre ou de sulfate (Sulfate de K…).

– Quantités importantes de manganèse.

– Sol podzolisé très dégradé.

 

Facteurs défavorisant la carence

– Chaulage.

– Fertilisation phosphatée.

– pH > 6.5.

– Déficience en potasse.

 

Teneurs foliaires moyennes

0.1 à 3 mg/kg (Mat. Sèche)

 

Remèdes

– Sol : application peu efficace.

– Feuilles : pulvérisation de molybdate d’ammonium : réponse dans les 2 à 4 semaines : les taches jaunes disparaissent, la chute des feuilles est empêchée, les taches de gomme persistent.

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Aller à la barre d’outils